Vatosoa Rakotondrazafy : Du style par nature
29 juillet 2023 // Mode & Design // 112 vues // Nc : 162

Se distinguer et défendre une cause en un mot : Conserfashion. La marque de vêtements, prisée par les leaders de la conservation à Madagascar, est l’idée de Vatosoa Rakondrazafy. Ambassadrice des pêcheurs marins de Madagascar, la jeune femme personnalise les vêtements depuis janvier 2023, et y associe des couleurs et les tissus en s’inspirant de la nature et des militants de l’environnement.

Elle a habillé une quarantaine de personnalités dont des représentants nationaux et internationaux, Vatosoa Rakondrazafy est la créatrice d’une marque de vêtements sous la signature de la conservation. Femme de terrain et porte-parole des communautés locales, la jeune femme est l’heureuse gagnante du prix Whitley Awards 2019 – prix des leaders de la conservation inspirants de l’année – pour son combat pour la sauvegarde des ressources maritimes. Conserfashion est sa signature. « Je ne suis pas une styliste, je ne suis pas née pour l’être. Mais à chaque fois que j’assiste à des conférences internationales, on me fait des remarques sur mes vêtements. Durant la Conférence des Partis COP26 à Glasgow, on me surnommait la femme colorée, The colorful woman. » Vatosoa personnalise ses vêtements et y ajoute une touche tropicale depuis plusieurs années, c’est de là qu’est née l’envie d’en créer pour les autres. « En allant à cette conférence, je me suis demandée pourquoi tout le monde était habillé de costard gris sombre.

C’est là que je me suis dit pourquoi ne pas changer ça, pourquoi ne pas se faire beau/belle pour la nature ? » Et c’est l’esprit qu’entraîne Conserfashion, de son logo : #manjabe4nature ou belle pour la nature.

C’est cette touche de couleur qui démarque Conserfashion. Avec deux stylistes, Vatosoa personnalisent les vêtements en utilisant les tons de la nature. « A chaque nouvelle commande, nous demandons à l’intéressé.e de parler de son histoire, de son enfance. Nous essayons également de bien connaître l’événement auquel iel va assister pour en ressortir un modèle unique et nouveau. » L’équipe utilise du lambahoany, du wax, des tissus africains, et bientôt du raphia. Les modèles sont soignés au détail près. Dans le choix de la matière, Vatosoa Rakondrazafy s’y applique personnellement. « Quand je voyage, je prends toujours un moment pour voir les tissus atypiques, et ce, où que je sois dans le monde. Pour les lambahoany, j’essaye de trouver des motifs variés autre que le traditionnel lémurien. » Du bleu, du jaune, du vert et du rouge, chaque couleur représente un élément de la nature. Les modèles sont dévoilés au public à travers leur page sur les réseaux sociaux, l’image est souvent accompagnée de l’histoire du leader qui le porte. « J’ai remarqué que les leaders de l’environnement ont tendance à se placer sous le radar. L’esprit de la page est de les mettre en avant, car iels le méritent si bien, pour tout ce qu’iels font. »

Mais la marque ne serait pas sans le mot conservation. L’atelier défie le gaspillage par une collaboration avec les sociétés de textile. L’équipe se veut faire ressortir des modèles hors du commun à partir de chutes de tissu. « Les jeans, le cuir, ce sont des tissus qui ont un impact quelque peu négatif sur l’environnement. Chez Conserfashion, nous les reprenons pour montrer au public que ses tissus peuvent être transformés. » La marque pionnière de la mode à la « slow life » a déjà une collection à son attache, et une autre d’hiver – de perfectos et de vestes – à venir sous son nom « Fosa ». L’équipe ne néglige pas son impact en offrant les 10 pour cent de bénéfice de chaque vente à la reconstitution d’une forêt à Andasibe. Et plus que les leaders, les corps de terrain, les passionnés et défenseurs de la cause sont également intéressés par la marque, comme quoi la tendance trouve sa place partout.

Propos recueillis par  Rova Andriantsileferintsoa

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir