Kristina Rakotobe : Sacrée championne !
22 avril 2023 // Loisirs & J’ai essayé // 113 vues // Nc : 159

Membre de la sélection nationale féminine des moins de 18 ans avec son club MB2ALL à Madagascar, Kristina Rakotobe fait désormais partie des premiers joueurs malgaches à suivre un cursus sport-étude à Virginia Academy (Etats-Unis). Concilier études et basket, un rêve pour la jeune sportive.

Kristina Rakotobe

Avec son club national, Kristina Rakotobe ont gagné plusieurs tournois notamment le Championnat de Madagascar U14 en 2019, la 3ème place U16 en 2021 et Vice-Championne U18 en 2022. « J’ai ensuite été appelée pour ma première sélection en Equipe nationale malagasy afin de représenter mon pays lors de l’Afrobasket 2022 à Antsirabe où j’ai fini une des meilleures joueuses de l’équipe avec une moyenne de 13.8 points par match et 6.8 rebonds. » C’est ensuite qu’elle a été repérée par un joueur africain professionnel venant d’Europe. « En fait, j’étais censée jouer à Los Angeles mais nous avons eu beaucoup de problèmes qui m’ont empêché d’aller là-bas, pas de bourse,pas de maison, pas d’école…. Nous sommes ensuite venus ici en Virginie où j’ai mon coach, Walter Hamilton, qui a tout fait pour que je puisse m’épanouir pleinement à Virginia Academy. »
En plus d’être la meilleure élève de sa promotion pendant ce trimestre, la jeune basketteuse redouble d’efforts pour suivre les entraînements différents de ce qui se passent à Madagascar.


« Le sport et les études sont deux choses qui se complètent. Ici, l’école fait en sorte d’aider les athlètes. Je dirais que le basket ici estplus physique, tactique, les joueurs sont agressifs et talentueux. Alors qu’à Madagascar, nous avons adopté un basket dans le style « européen » où nous jouant plus collectivement, alors qu’ici ils sont très solos. Je pense que le moment le plus difficile pour moi a été l’adaptation car le style de jeu, la manière de penser tout est différent. Il est donc important de s’entraîner duret d’être constante. »

Chez Kristina, le sport est une passion familiale. Elle a d’abord commencé par le tennis, hérité de son père, et devient même Championne de Madagascar en U12 avant de changer de sport en 2019. La passion pour le basket vientplutôt de son frère, Hasina, qui a toujours été son modèle et son inspiration. A Virginia Academy, elle joue pour son école durant la saison régulière. « Personnellement, je trouve que l’école ici est plus simple parce que nous ne sommes pas beaucoup dans la classe et les professeurs sont à l’écoute et réactifs. Nous nous entraînons tous les jours aprèsl’école de 15:30 à 17:00. Lorsque nous sommes en pleine saison, nos entraînements sont plus tactiques alors qu’en préparation, les entrainements sont plus tactiques et physiques. Nous venons de gagner le State Championship en division 2. »

Cette année, elle prévoit de terminer sa scolarité et sa saison dans le but de pouvoir être sélectionner par les coaches et jouer en division 1 à l’Université. « Lorsque je serais plus stable ici, j’aimerais pouvoir continuer à repré- senter Madagascar lors decompétitions internationales. Mais ma plus grande bataille sera toujours d’aider les enfants, les filles, les femmes à reconnaître leurs potentiels et à quel point nous sommes fortes.Que nous pouvons accomplir de grandes choses si nous y mettons les efforts nécessaires. »

Propos recueillis par Aina Zo Raberanto

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir