Zireael Creation : Un peu de magie, beaucoup de féérie
5 mai 2024 - La modeNo Comment   //   260 Views   //   N°: 172

Les touches de Candy Radifera sont bien peu communes, et s’inspirent de mondes fantastiques, d’où notre bijoutière a créé sa marque. Zireael Creation apporte depuis 2017, de l’originalité aux bijoux par une sélection de pierre et d’argent que Candy Radifera choisi et créé elle-même, depuis son atelier à Antananarivo.

D’où vient le nom « Zireael » ?
Ce qui me passionne, c’est de donner vie à des bijoux qui transportent les gens dans un autre monde, un monde fantastique ou magique. J’ai toujours adoré le travail manuel et l’idée de créer des objets uniques qui me ressemblent. Comme je suis fan de jeux vidéo, j’aime bien les accessoires “geek”, avec une préférence particulière pour tout ce qui a attrait aux elfes et à la magie. Mais à l’époque, c’était assez dur de trouver de tels accessoires. C’est alors qu’en 2017, j’ai découvert le “wire-wrap”, qui veut dire littéralement “enrouler dans du fil”. C’est une technique de bijoux artisanaux faits entièrement en fil métallique. J’en suis tombée amoureuse. J’ai commencé à collectionner des pierres, à acheter du fil et j’ai commencé à créer, pour moi.

Quand mes proches ont vu mes premiers bijoux, ils m’ont convaincu de créer une page pour partager mes créations. En Juillet 2017, Zireael Creation est née. J’ai choisi le nom « Zireael », car je suis une grande fan de la saga « The Witcher », le mot “Zireael” signifie “Hirondelle” et c’est le nom elfique d’un des personnages emblématiques de la saga, Ciriella. Je m’étais d’ailleurs fixé pour objectif de recréer un des bijoux du jeu, la broche d’Avallac’h, un des personnages. Chose que je n’ai réussi à faire qu’en 2019, pour mon mariage ! 

Eye of Agamotto

Nenya Ring

Comment se déroule le processus de fabrication de bijoux ?
Ma signature se résume par : « Reliques d’un autre monde. » J’aime beaucoup l’univers fantastique, tout ce qui est elfique. Peut-être que dans une autre vie, j’en aurais été une ! (rires) J’aime apporter cette petite touche de magie dans mes créations. Mais ce sont les désirs de mes clients qui guident mes réalisations. Je dirais que je n’ai pas un modèle humain en particulier, mais j’ai une préférence pour les bijoutiers qui ont ce style « fait main », fait maison… Qui s’éloigne des bijoux et des techniques conventionnels. Je commence toujours par prendre contact avec mon client. 

Oui, je suis de ceux qui disent « rendez-vous en MP ! » car pour moi, chaque client est important et mérite une attention particulière. Parfois, certaines personnes ont déjà un modèle tout prêt qu’il me suffit de réaliser, d’autres fois, je dois vraiment m’entretenir avec eux pour qu’on définisse ensemble le bijou qui correspond à ses attentes : quel thème, quel style, quelle couleur de pierre, etc. Ensuite, je fais un petit croquis que j’envoie pour validation, et hop, je me mets à l’ouvrage!

Travailler l’argent ?
Au début, j’ai travaillé avec le cuivre, car la plupart des artistes de wire-wrap que je suivais à cette époque utilisaient le cuivre pour sa malléabilité et son accessibilité. Il a aussi ce côté vintage que j’adore, surtout, pour mettre un effet antique sur mes bijoux, grâce à un procédé spécial. J’investissais beaucoup dans les produits de protection du bijou pour optimiser sa durabilité. Mais avec le cuivre, j’étais limitée, je ne trouvais pas toujours le diamètre de fil que je voulais, les plaques de cuivre sont introuvables ou beaucoup trop chères, et surtout, on sait tous que le cuivre s’oxyde. Même si l’oxydation contribue à accentuer l’effet vintage du bijou et qu’il suffit de bien l’entretenir pour qu’il redevienne comme neuf, ce n’est pas au goût de tout le monde. 

Tree of Life

Je me suis donc peu à peu tourné vers l’argent. C’est un métal précieux, encore plus malléable et beaucoup plus durable que le cuivre. J’ai un peu mis de côté le « wire wrap », car je voulais apprendre la soudure, ce qui m’a ouvert à de nombreuses possibilités de designs. Aujourd’hui, je fais principalement des bijoux en argent, et je produis moi-même mes matières premières. J’espère un jour pouvoir faire des bijoux en or. Chaque nouveau bijou que je crée est un coup de cœur, et c’est toujours avec un petit pincement que je m’en sépare. Mais si je devais choisir, ma bague « Nenya » et ma tiare « Woodland fairy » seraient mes préférés : une combinaison de cuivre et de résine. Quand je regarde ces deux bijoux, j’ai parfois du mal à croire que c’est moi qui les ai créés et réalisés !

Un parcours ou une formation en particulier ?
J’ai tout appris sur Internet, je suis entièrement autodidacte. Même si j’aurais aimé suivre une formation ! J’ai déjà approché des artisans bijoutier pour des petits stages d’apprenti – où je proposais de payer la formation – mais pour une raison que j’ignore, ils ont toujours été réticents. Les gens ont parfois du mal à croire que c’est moi qui fais tout ça, pourtant je connais beaucoup de femmes bijoutières. J’explore sans cesse de nouveaux horizons dans l’univers de la bijouterie. 

Si tout se passe bien, je pourrai proposer des bijoux avec une particularité qu’on ne trouve nulle part à Madagascar. J’ai hâte de vous le faire découvrir ! Restez connecté à ma page Facebook. En attendant, je suis tombée sur le nouveau clip de Lindsey Stirling (Eye of the untold her) qui raconte sa carrière et dans lequel je suis sûre que beaucoup s’identifieront. À ceux qui vous disent que vous n’êtes pas assez bien, vous leur direz « Not good enough… yet ». Si on m’avait dit il y a quelques années de cela, que je deviendrais une artiste-bijoutière, j’aurais rigolé. Mais me voilà maintenant, pleinement épanouie dans ma passion, et j’apprends un peu plus chaque jour. N’ayez pas peur d’avancer. Apprenez de vos erreurs. Car votre véritable adversaire dans cette compétition qu’est la vie : c’est vous-même.

Propos recueillis par #RovaAndriantsileferintsoa

Facebook : Zireael Creation
Numéro : 0341185758

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]