Dans la peau !
3 mai 2024 // Quiz & Actuel // 61 vues // Nc : 172

1/10 La partie du corps que vous aimeriez vous faire tatouer ?
A. L’épaule, le ventre ou le nombril
B. La cheville, le pied ou la jambe
C. Le bras, le torse ou le dos
2/10 Quel tatouage aimez-vous bien voir ?
A. Un tatouage maori
B. Un tatouage japonais
C. Un tatouage avec une phrase
3/10 Vous n’arrivez pas à vous décider pour le motif
A. Vous le dessinez vous-même
B. Vous puisez sur internet
C. Vous demandez l’avis de votre entourage
4/10 La taille que vous aimeriez pour votre tatouage ?
A. Vous verrez au feeling
B. Assez grand, pour qu’on le remarque
C. Assez discret
5/10 Se faire tatouer le prénom de son.sa partenaire ?
A. Une belle preuve d’amour
B. Un choix que l’on risque de regretter un jour
C. C’est ridicule

6/10 Que représente le tatouage pour vous ?
A. Une conviction
B. Une tendance
C. Une facette de votre personnalité
7/10 Si les tatouages pouvaient s’effacer sans problème…
A. Ce serait parfait. Vous pourriez en changer souvent.
B. Vous n’hésitez pas à en faire
C. Je n’en vois pas l’intérêt
8/10 Si vous deviez choisir un thème général pour votre tatouage, quel serait-il ?
A. La nature
B. La féminité
C. La transparence
9/10 Le tatouage dont vous ne vous lasserez jamais est forcément
A. Insolite
B. Intemporel
C. Poétique
10/10 Vous n’accepteriez jamais vous de faire un micro tattoo
A. Sur la cuisse
B. Sur la nuque
C. Sur la poitrine

Vous avez une majorité de « A » : Un tatouage pour être vous-même
Pour vous, le tatouage est une forme de langage.  Une autre façon de parler de vous. A travers le dessin choisi, son style, sa localisation, vous exprimez vos goûts, vos attirances, votre esthétique. Vous personnalisez votre image. En d’autres termes, vous vous appropriez votre corps et vous lui apposez une signature qui restera pour toujours. Cette pratique un peu douloureuse fait appel à la fois à votre courage et à votre détermination.

Vous avez une majorité de « B » : Un tatouage pour le plaisir de l’esthétique
Un tatouage est une façon de se décorer, d’imprimer sur sa peau une œuvre d’art. A vos yeux, l’objectif est avant tout esthétique. Vous avez envie de vous faire plaisir, de vous regarder avec la satisfaction éprouvée face un bel objet. Même si vous optez pour un tatouage qui n’est pas visible de tous, vous appréciez l’idée d’avoir sur votre corps un outil supplémentaire de séduction.

Vous avez une majorité de « C » : Un tatouage ? Un jour, peut-être…
Vous avez à l’égard du tatouage, un avis très partagé. Vous essayez de faire preuve de tolérance vis-à-vis de cette pratique presque banale tout en éprouvant de nombreuses réticences. A-t-on vraiment le droit de faire des dessins indélébiles sur sa peau ?  N’est-ce pas trop douloureux ? Cette mode va-t-elle durer ? Ne le regrette-t-on pas après ? Bref, vous vous posez beaucoup de questions et vous avez peu de réponses. Vous hésitez. Difficile pour vous d’y voir clair…

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir