/> no comment® - Culture - Lima : Du love et plus
Lima : Du love et plus
7 juin 2024 // Musique // 184 vues // Nc : 173

Du piment au cœur : Lima attaque et raconte des histoires qu’il emmène sur une ambiance afro depuis 2019. Cet originaire de Toamasina a toujours vécu par la musique, et du haut de ses 20 ans, il ambitionne de toucher peu à peu l’esprit par des histoires qu’il puise de son entourage et de son imagination. Nouveau nom de l’Afro à Madagascar, le chanteur grandit vite dans son milieu.

Il a fait le tour de Tiktok avec son tube « Mamay » (Piquant).Encore jeune, Didier Fortuno, aka Lima, est la nouvelle icône montante de l’afrobeat. Avec une musique entraînante au thème de l’amour, le chanteur se hisse par des faits sociaux qui ne lui échappent pas. Mamay pour une relation par intérêt, ou Safidy pour un amour sans limite ou condition : « Parfois, je vois des situations dans la société d’où je puise mon inspiration. Et la plupart du temps, je fais appel à mon imagination pour créer des histoires que je fais ressortir dans mes chansons » explique le jeune artiste. Mais Lima ambitionne à bien plus que l’amour. Le chanteur confie : « Il faut bien passer par l’amour pour s’élever dans le milieu, mais mon objectif est surtout de faire passer des messages d’union et de patriotisme. Mon but est d’unir à travers la musique. » Petit être aux grands rêves, Lima se différencie par des histoires appuyées par une performance vocale et des vidéos aussi révélatrices.

Et pour ce jeune artiste, la musique a toujours été une maison. Fils de Freddy, artiste reconnu évoluant dans le Basesa à Toamasina, Lima a baigné toute sa vie dans le milieu. « J’ai commencé à créer à l’âge de 13 ans, au moment où j’ai repris les grands titres internationaux pour les recréer à ma façon, en malgache. » Ses premiers pas dans le monde professionnel l’ont mené, par ses initiatives, vers ses premiers producteurs à Toamasina, puis en juillet 2023, vers la Bency Production. « Je me rappelle des quelques anecdotes sur mon parcours. Par exemple, lorsque nous sommes rentrés tard à la maison, parce que nous sommes allés en studio. Ma mère nous a réprimandés : elle ne voyait pas cela d’un bon œil à l’époque, car elle avait peur que je ne finisse pas mes études. » Le défi relevé, Lima a tout juste 20 ans quand il perce doucement. Un début sur nos chaînes radio, mais un rêve plus grand : « Un album est prévu, pour une sortie locale, mais aussi internationale, à part quelques concerts ici et à l’étranger. » Un album à voir et surtout à écouter sur toutes les plateformes d’écoute, c’est surtout une promesse pour les nombreuses performances en live prévu. Et pour son parcours, Lima le sait : « Dieu ne va pas aider celui qui ne fait aucun effort. » Espoir des jeunes artistes à l’afrobeat, Lima espère s’élargir, par sa musique, comme par son genre, ou peut-être reprendre celui qui a fait la popularité de son père. Pour l’instant, il y tient : personne ne doit rabaisser les jeunes qui commencent à percer, ne serait-ce que dans le quartier.

Propos recueillis par  Rova Andriantsileferintsoa
Facebook : Lima
Contact (Manager) : +33 7 88 73 83 64
Assistant (Tinah) : +261 34 59 129 83

Laisser un commentaire
no comment
no comment - Première édition du Canitrail organisé par Dogs and Co

Lire

3 juillet 2024

Première édition du Canitrail organisé par Dogs and Co

La première édition du Canitrail organisé par Dogs and Co s’est déroulée le dimanche 30 juin à Betsizaraina Ambohimangakely. Une compétition qui perme...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

Making of Shooting mode - Tanossi, Haya Madagascar, Via Milano - Juillet 2024 – NC 174

Modèles: Mitia, Santien, Mampionona, Ando, Alex
Photographe: Parany
Equipe de tournage: Vonjy
Prises de vue : Le Point d’Exclamation Lounge Bar – Hôtel de l’Avenue
Réalisation: no comment® studio
Collaborations: Tanossi – Via Milano – Haya Madagascar
#shooting #mode #shootingmode #vêtement #chaussure #marque #NC174 #magazine #mada #évènement #culture #nocomment #madagascar #média

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir