Zatia Rocher : « Bye-bye Dubaï ! »
16 septembre 2016 - By night commentaires   //   7939 Views   //   N°: 80

Voyageant entre le Qatar, Dubaï et Madagascar, Zatia Rocher aime toujours autant le monde de la nuit. En vraie jet-setteuse, elle nous confie ses rituels nocturnes…

En gros, tu aimes la nuit…

J’adore ! Les gens sont plus réceptifs, on dirait que leur vraie personnalité ne sort que la nuit. De plus, la plupart des personnes me prennent pour leur confidente. Ma première expérience, c’était à 17 ans quand j’ai commencé à travailler au Pandora ou au Buddha Club, les meilleures boîtes à l’époque, à Tana.

La nuit à Dubaï vaut-elle celle de Madagascar ?

C’est totalement différent. C’est à Dubaï que j’ai vécu les meilleures soirées ! Même si c’est un pays arabe, les gens sont ouverts, ils ne te regardent pas de haut (rires). Toutes les nationalités se retrouvent pour faire la fête. Quand je suis là-bas, je vais dans des soirées privées, une fois par mois. Ce sont des soirées organisées par des gens de la haute société, animées par des DJ. Sinon avec les amis, je vais dans des sortes de grands bars qu’il y a là-bas avec ambiance discothèque.

Il n’y a pas ce genre de routine apéro-resto-boîte de nuit comme à Mada…

Ton rituel, la nuit ?

Actuellement, je vis au Qatar mais je ne sors pas la nuit pour des raisons évidentes. Par contre, quand je suis sur Tana, je vais souvent à La Suite 101 ou au Club. Quand je vais au Club, c’est pour voir un de mes amis, le DJ Roddy. Contrairement aux autres années, je ne sors qu’une ou deux fois par semaine, principalement le vendredi. Chaque week-end, j’organise des soirées chicha chez moi avec des amis. Nous ne sortons qu’à partir de 23 heures pour finir à 4 heures du matin. On ne se refait pas !

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer