Ça Quizz En avant la zique !
22 juillet 2014 - Éco Médias commentaires   //   1437 Views

Deux charmantes animatrices, quelques notes de musique et à vous de donner le nom du chanteur et le titre du morceau. Ça Quizz, diffusé sur Viva tous les vendredis et samedis soirs à 20 h 30, c’est de la culture musicale, du divertissement et de l’argent à gagner. Qui dit mieux ?

Voici un jeu où même ceux qui chantent comme des casseroles ont leurs chances. Car Ça Quizz se veut ouvert à tout le monde. « Nous voulons nous écarter un peu de ces concours professionnels de chant », lance Joëlle Andrianjakarivony dit Lady J, une des deux présentatrices. Quelque peu inspirée de l’émission Fa Si La Chanter, diffusée sur France 3 de 1994 à 2010, le jeu consiste à donner le nom de l’interprète et le titre de la chanson qu’on vous passe quelques secondes. Et attention, vous n’entendez que la partie sans paroles (prélude ou interlude). « C’est très flippant. Quand elles ont envoyé Staying Alive des Bee Gees, je savais que je connaissais la chanson, mais je ne me suis rappelé du titre et du groupe que le lendemain ! », regrette Harivelo. Et il n’est pas le seul participant à avoir eu un trou de mémoire au mauvais moment.

« C’est un excellent moyen de sonder la culture musicale les Malgaches. Un jeune de 18 ans connaît-il les chansons qui datent de 1950, un senior de 70 ans connaît-il les tubes qui passent à la radio aujourd’hui ? », lance Patricia Rakotomalala, l’autre présentatrice de l’émission. Les genres musicaux et les pays d’origine des chansons sont très divers, balayant un spectre très large allant de 1930 à aujourd’hui ! Des chansons beaucoup plus anciennes que nos deux ravissantes présentatrices. « C’est de l’argent facile pour quelqu’un doté de bonnes connaissances musicales », estime Lady J. Sauf que jusqu’à maintenant, seules deux équipes ont remporté les quatre victoires successives (à chaque victoire, la cagnotte augmente de 60 000 ariary) permettant d’empocher les 240 000 ariary. Si des équipes ont été éliminées alors qu’elles tentaient d’atteindre le niveau supérieur, d’autres ont préféré partir avec leurs gains après la deuxième ou troisième victoire, renonçant ainsi au jackpot. « Nous attendons que le nombre des équipes gagnantes arrive à cinq pour organiser la superfinale des Masters », commente Patricia.

Quand l’occasion se présente, les producteurs font des émissions spéciales. Dernièrement, ils ont tourné au Centre Akamasoa, en faisant participer les petits protégés du père Pedro. « On a mis dans la playlist uniquement des chansons en malgache très connues, car le but était de faire rentrer le maximum d’argent au bénéfice d’Akamasoa », précise Lady J. Quelques accords pour mettre tout le monde d’accord, ce qui s’appelle de la télé consensuelle.

Solofo Ranaivo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer