Willy : « Rockin’ Antsirabe »
17 mars 2014 - Médias commentaires   //   1581 Views

n°48

Ça se passe tous les jeudis de 19 heures à 21 heures dans le studio de la RTA Antsirabe. Quasiment la grand-messe du rock et pour tout dire une émission culte dans le paysage audiovisuel malgache. C’est donc avec le sentiment du devoir accompli que Willy s’apprête à fêter en février les dix ans de Culture Rock…

Comment t’est venue l’idée de « Culture Rock » ? L’émission est née en février 2004, il y a donc presque dix ans. À l’époque le rock était complètement étranger au paysage musical malgache, je dirais même encore plus marginalisé que le rap ! Il était urgent de le faire connaître et apprécier dans toute sa diversité. Car entre le rock classique façon Beatles ou Rolling Stones et le hard, le heavy metal, le gothique ou le punk, il y a quantité de nuances. Il y a aussi un air de famille. Je dirais pour faire simple que tout ça vient du blues… le blues et l’électricité. On sent chez les Malgaches une réelle disposition à la musique rock… Comme il y a un vrai goût pour la musique country sur les hauts plateaux. Durant cette décennie passée, ma fierté aura été d’avoir pu aider de vrais talents locaux comme Mortuary, Under the Sun, Fatalism et Lamasy. Aujourd’hui, tous ces groupes tournent et ont un vrai public. Lorsque je me suis lancé dans l’aventure, je m’étais fixé pour objectif de promouvoir des artistes qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir un manager. Et c’est ce que je fais encore, en organisant au moins une fois par an un concert live destiné à révéler les jeunes talents encore cachés d’Antsirabe. Car il en reste ! C’est tout cela qui fait que Madagascar doit être regardée aujourd’hui comme un pays du rock, et pas seulement de la musique tropicale ou du folk.
Des projets pour les dix prochaines années ? D’abord organiser en février, à l’Alliance française d’Antsirabe, un grand concert live pour fêter comme il se doit les dix ans de l’émission. Les dates exactes sont encore à déterminer. Les chanteurs et musiciens qui se sont succédé depuis 2004 seront évidemment à l’honneur. Pour les années à venir, je veux que Culture Rock reste une porte ouverte sur l’imagination et la créativité. Je pense que les Malgaches ont largement dépassé le simple niveau d’imitation du modèle musical anglo-saxon. Le rock malgache a ses beaux jours devant lui.

Henintsoa Mampionona

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer