Willkim : Prince du hip pop
2 juillet 2015 - Cultures Music Musiques commentaires   //   1709 Views   //   N°: 66

Cinq ans de scène, ça se fête ! Et Willkim ne s’en privera pas. Le 18 juillet, le rappeur montera sur scène pour une soirée « best of ». L’occasion pour lui d’interpréter ses meilleurs titres dans cette tonalité pop rap qu’il affectionne. 

Figure montante du rap malgache, Willkim n’a rien à envier à ses aînés. Pour preuve, cela fait cinq ans qu’il est dans le circuit et il n’est pas prêt de lâcher. A 29 ans, Rakotonirina Patrick Laurent, son vrai nom, fait partie de ses rappeurs qui ont été bercé par les 18,3 et Da Hop. « J’ai découvert le mouvement hip hop en 2000 à travers la danse, puis j’ai écouté ces pionniers du rap malgache qui m’ont poussé à écrire. » Après avoir intégré le groupe CHSS ou Creative Heavy Sound System en 2002 et Eskwad en 2004 – groupe dont il est toujours un membre actif – Willkim entend imposer son flow, ses textes et son style issus du pop rap. Un mouvement né aux Etats-Unis dans les années 80 mais qui a retrouvé ses lettres de noblesses dans les années 2000 avec The Black Eyed Peas ou plus récemment Wiz Khalifa.

C’est ce style « plus écoutable » qu’il veut mettre en avant quand il se produit en solo. « Le rythme et les textes sont plus mélodieux, moins agressifs. Je veux que ma musique soit accessible au grand public. » Depuis ces cinq ans de scène, le rappeur s’en sort plutôt bien avec la sortie d’un street album 1 et 2 et d’un EP de cinq titres. La plupart des morceaux sont le fruit de collaborations avec des artistes pas forcément issus de l’univers rap. 
« J’adore travailler avec les gens. Par exemple, avec Doxa Beatmaker, la rappeuse Farah, Doodalah, la chanteuse jazz Miora ou encore Agrad. Nos univers sont différents mais c’est ce qui donne tout son prix à la musique. Les Malgaches sont bons dans ce qu’ils font, il faut juste savoir apprécier ce qui se fait chez nous. »

Cet éclectisme revendiqué se retrouve dans les thèmes abordés, comme l’amour, l’environnement, la religion, la jeunesse – mais pas de politique, il laisse ça aux autres ! « Au départ, le rap c’était plus pour le fun, mais en mûrissant j’ai remarqué qu’on pouvait y transmettre des émotions. Je me sens comme un écrivain, juste que je pose mes textes sur des instru’. » Pour le moment, Willkim stoppe pour un temps la sortie de nouveaux titres, voulant d’abord se consacrer à la réalisation de clips. LDes projets, il en a plein : la célébration de ses cinq ans de scène le 18 juillet prochain avec un best of, son collectif Willteam qui deviendra un label, la préparation d’une autre galette cinq titres avant le vrai album. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Wilkim : 033 81 102 75

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer