Vitasoa : Le bilingue qu’on attendait
3 juillet 2015 - Livres commentaires   //   2884 Views   //   N°: 66

Attendu depuis les années 2000, le dictionnaire français-malgache Vitasoa est enfin prêt. Un dico bilingue que beaucoup commençaient à comparer au « kalanoro », être fantastique qui vivrait parmi nous mais que personne n’a jamais vu. Ils avaient tort ! 

Le voici enfin, le Vitasoa ! Ce rakibolana (dictionnaire) français-malgache concocté depuis bientôt 20 ans par une équipe d’enseignants chercheurs du Département interdisciplinaire de formation professionnelle à l’Université d’Antananarivo est aujourd’hui une réalité. Imprimé à 4 000 exemplaires en Italie, quelques spécimens sont déjà arrivés à Madagascar mais le reste ne devrait plus tarder. « Le plus gros arrivera dans les mois à venir. Considérez déjà ce dictionnaire comme dans vos bibliothèques », affirment les auteurs dans un communiqué, entre autres les professeurs Roger Bruno Rabenilaina, Clément Luc Andrianierenana et Simone Ralalaoherivony, ainsi qu’un linguiste canadien Jean- Yves Morin. Pour les amoureux des chiffres, à préciser que l’ouvrage comporte 53 300 mots, 77 300 expressions, 222 000 explications en malgache et plus de 59 000 explications en français. Il pèse 3,7 kg pour 1 600 pages.

Pour le moment, l’équipe qui l’a élaboré ne souhaite pas trop s’étaler sur son contenu.
Elle souligne juste qu’il y a dedans autant de mots et expressions « vieillis » que de nouveaux vocables.
« L’informatique et les nouvelles technologies sont très présents dans ce bilingue. Mais sans faire de forcing », explique un enseignant chercheur qui a collaboré à sa composition. « On s’accorde à dire que c’est le dictionnaire malgachefrançais le mieux élaboré jusqu’à ce jour. C’est compréhensible vu le niveau de ceux qui l’ont rédigé et le temps qu’ils lui ont consacrés.»

La plupart des auteurs ont déjà rédigé des publications sur la morphosyntaxe des dialectes à Madagascar, des lexiques et autres monographies. L’équipe a entamé la phase finale de sa réalisation en 2007, notamment la mise en page. « Sans prétention, ce dictionnaire va marquer l’histoire de Madagascar. On ne peut pas se permettre d’y laisser des imperfections », commente notre interlocuteur. Symboliquement, le Vitasoa se devait de sortir le 26 juin, jour de la fête de l’Indépendance.

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer