Teach For Madagascar : L’école de la dernière chance
5 septembre 2016 - AssociationsNo Comment   //   21482 Views   //   N°: 80

Éduquer les citoyens de demain, telle est la mission que se fixe l’association Teach For Madagascar. Par des actions simples, elle inculque aux enfants des rues et des milieux défavorisés la notion de responsabilité.

C’est l’histoire d’une rencontre, celle de Manoa Rakotoarison, alors étudiant en Droit, et de Tinawati Soesianto, sa professeure d’anglais à l’Université. Constatant les failles éducatives dans les milieux défavorisés, ils décident de créer en novembre 2014 Teach For Madagascar (TFM). Une association de bénévoles, regroupant 150 étudiants et professionnels de toutes les disciplines – médecine, gestion, droit, environnement. Leur but : prodiguer une éducation plus motivante pour les enfants que celle des programmes scolaires classiques qui ne tiennent pas assez compte de leur vécu. « Nous commençons en leur transmettant des gestes simples, comme de ramasser les ordures dans la rue et les mettre dans une poubelle. », fait valoir Manoa Rakotoarison, le président de l’association.

Le programme Street Kids (enfants des rues) s’adresse en priorité aux 8-12 ans des quartiers les plus pauvres de la capitale, des enfants largement en marge du système scolaire. Exemple concret, le travail pédagogique fourni autour de la notion de « changement climatique », très éloignée apparemment de leur vécu. TFM parvient à les y intéresser en montrant qu’elle est à l’origine notamment des inondations dans les bas quartiers. « Nous avons choisi d’utiliser le mot éducation et non enseignement parce que nous ne sommes pas à proprement parler des enseignants. Nous voulons former des citoyens. »

Le programme intitulé 4 in 1 (Quatre en un) est quant à lui une véritable formation d’appoint s’étalant sur une année, à raison de deux mois (janvier et février) consacrés à l’éducation civique et environnementale, à l’apprentissage de l’anglais et à tout ce qui concerne l’hygiène et la santé, deux mois (mai et juin) consacrés à la lecture (Vaky Boky), porte ouverte à tous les savoirs, et enfin, vers la fin de l’année, une grande campagne de sensibilisation au recyclage (Arts and Crafts) où les enfants apprennent à fabriquer leurs propres jouets. En ont déjà bénéficié les EPP d’Analamahitsy, des 67 Ha Nord et d’Analakely, mais également à Fianarantsoa, les lycéens du village de Kelilalina. Un pari sur l’avenir, car ces jeunes ainsi formés transmettront à leur tour, en qualité de zoky (aînés), leur savoir et leur sens du civisme dans les quartiers.

Pour communiquer sur ses activités, Teach For Madagascar a recours à des initiatives très innovantes comme les Teach For Madagascar Documentary Awards, un grand concours de documentaire vidéo qu’elle a organisé en avril 2016 avec le photographe Pierrot Men dans le jury. Si tous les gars du monde…

Contact
Teach for Madagascar : 033 19 996 70

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]