Tahina Randriarimanana : Serial entrepreneur
25 mai 2016 - Métiers commentaires   //   4948 Views   //   N°: 77

Jeune, créatif, ambitieux, Tahina Randriarimanana est à la tête d’une entreprise spécialisée dans l’agroalimentaire sous le label Fiombonana (solidarité), un collectif de près d’une centaine de petits producteurs agricoles originaires de la région du Vakinankaratra.

À 22 ans, Tahina a développé un nouveau type d’entrepreneuriat à Madagascar qu’on appelle économie collaborative, définissable comme une économie de partage entre particuliers dans différents secteurs d’activités. Depuis six ans il contribue à leur survie en les faisant travailler.

Ayant perdu sa mère à sa naissance et son père ayant abandonné le foyer, Tahina a été pris en charge par sa grand-mère. L’idée de créer cette entreprise a germé quand il avait 16 ans. « J’ai quitté l’école. Il fallait se débrouiller. Je me suis concentré sur le fait qu’il fallait aider les paysans et soutenir les produits malgaches. » C’est dans cette optique qu’il s’est lancé dans la coproduction de chocolats, de concentré de jus naturel, de fromage et de yaourt. Le fromage est fabriqué par des familles de la région du Vakinankaratra, dans la commune de Faratsiho, d’où est originaire notre jeune entrepreneur. « Faire tourner ce marché de la fromagerie est important, car là-bas c’est une véritable institution, voire une tradition. Pour un kilo de fromage, il faut au moins 10 litres de lait. » Et la demande est considérable puisqu’il fournit de nombreux restaurants, hôtels et pizzerias de la capitale et des provinces. En une semaine, il arrive à écouler 800 kg de fromages, toutes variétés confondues : gouda, mozzarella…

Toujours en quête d’innovations, Tahina produit également son propre chocolat à travers sa marque Fy’déliko. Et pourtant, ce n’est pas gagné car le jeune homme n’y connaît rien. Il teste lui-même ses produits dans son petit laboratoire et garde secrète sa fabrication. « Il m’a fallu six mois pour trouver la bonne formule, ça engendre des pertes mais j’ai réussi. Tout ce que je peux dire, c’est que tous mes produits sont 100 % naturels. » Autre trouvaille de Tahina, le jus naturel concentré. Une version fruitée du lait concentré tout simplement ! Grâce aux paysans, il collecte les fruits qui sont invendus et les transforme sous la marque Taksa. « Ce sirop peut être bu en jus en ajoutant de l’eau ou mélangé à du thé, pour sortir du classique thé avec un nuage de lait. En ce moment, je mets en place un réseau de producteurs de thé pour qu’ils intègrent le collectif. Il faut savoir donner de la valeur ajoutée à nos produits, il suffit d’avoir des idées et de persévérer. » Toutes ces créations gustatives, Tahina les livre tous les jours grâce à ses vendeurs ambulants, à vélo ou en taxibrousse, et les met également en vente dans un petit kiosque à Antanimena, ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 19 heures.

Enfin, il est en compétition sur le continent africain pour le concours The Anzisha Prize 2016 du jeune entrepreneur ! Tout de bon Tahina, on y croit !

Tahina Randriarimanana : 033 25 449 50 / 034 89 821 74

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer