Stéphanie à la Run !
6 octobre 2015 - Cousins-cousines DiasporaNo Comment   //   5331 Views   //   N°: 69

Le public l’attendait de pied ferme. Depuis plusieurs mois, infos-intox, elle vient ? elle vient pas ? Tous les réseaux sociaux de la communauté malgache de La Réunion se perdaient en conjectures sur l’éventualité de sa venue.

Stéphanie s’est enfin produite en terre réunionnaise. Tout commence en mai 2015 par l’annonce de la venue de la chanteuse pour la fête de l’Indépendance malgache, au Port. Quelques jours avant la date de la manifestation, arrêt total de la campagne de communication qui inonde les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines. Une organisation plus sérieuse se met en place pour accueillir la kintana montante deux mois plus tard. Tout est enfin en place pour le début du mois d’août, le public est prêt. Mais, dans l’après-midi juste avant le live, les fans apprennent par la radio Plus FM, spécialisée dans la musique et l’actualité gasy, que l’avion n’arrivera pas de Tana. Le concert est encore reporté d’une semaine. 

Le 14 août, l’événement a enfin lieu. La salle de spectacle du célèbre chorégraphe Ismaël Aboudou, est prête depuis une semaine. Stéphanie entre sur scène, chevauchant une Harley Davidson derrière un biker dont le look laisse à penser qu’il dort même sur sa moto. « Je me suis produite sur des scènes à Marseille, Colmar, Toulouse et Lyon, mais je n’étais jamais venu chanter à la rencontre du public réunionnais », confie-t-elle quelques minutes avant de démarrer son show.

Stéphanie cherche à s’exporter à l’international, après avoir fait ses preuves dans tous les coins de Madagascar. Ses deux tubes en 2014 ont complètement lancé sa carrière. Son premier album est sorti en décembre 2014, et le deuxième devrait être sous le sapin pour noël 2015. Si musicalement les rythmes salegy, kawitry, coupé décalé, m’godro dominent encore largement son répertoire tropicalisé, Stéphanie introduit peu à peu du tsapiky et du reggae, déjouant ce qu’elle appelle le « racisme musical ». D’ailleurs, à la question basique concernant ses origines, elle ne sait pas répondre. Native de la côte Est, elle revendique avant tout son appartenance à la diversité ethnique malgache.

Stéphanie était à nouveau attendue au mois de septembre à La Réunion dans le temple des discothèques aux influences malgaches, le Club 138 de Saint-Denis qui accueille toutes les stars de la Grande Ile de passage pour ses folles soirées. Si l’objectif de se faire connaître par la diaspora malgache est en voie de se concrétiser pour Stéphanie, si quelques Réunionnais la reconnaissent dans la rue à La Réunion, quelques concerts seront encore nécessaires pour faire connaître les multiples talents de Stéphanie Bachra out of Mada.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]