Sava: Festivanille Satrahagna
14 décembre 2013 - EscalesNo Comment   //   1940 Views   //   N°: 47

Un festival saveur vanille

Pour sa quatrième édition, du 31 octobre au 3 novembre, Festivanille Satrahagna a rassemblé plus de 10 000 festivaliers autour d’un podium où se sont succédé des pointures du calibre de Wawa ou Balita. Quatre jours pour se mettre au parfum de la Sava.

 

 

L’or noir, comme on a pris l’habitude d’appeler la vanille, représente l’une des premières richesses de l’île. Forte de 7 000 tonnes produites en 2012, elle permet de faire vivre 250 000 planteurs à Madagascar. Afin de célébrer cette orchidée prisée en occident, la région Sava a décidé de lui consacrer un festival. Unique en son genre, Festivanille Satrahagna est l’occasion de réunir artistes, entreprises et citadins autour d’une thématique : la vanille. La quatrième édition de ce festival a été organisée du 31 octobre au 3 novembre à Sambava. « Nous souhaitions donner une ampleur nationale à cet événement. La venue de la Réunion et de Madagascar de grosses pointures de la chanson telles que Wawa, Dalvi’s ou Balita a permis de donner un écho national au festival. », confie le président du comité d’organisation Mamodaly Zakir.

Ces quatre journées de célébration ont été ponctuées par des conférences, des circuits touristiques, mais également par des manifestations culturelles, gastronomiques et sportives. L’objectif était clairement annoncé : mettre l’accent sur les attraits touristiques, culturels et économiques de la destination Sava (acronyme formé à partir des quatre principales villes Sambava, Antalaha, Vohémar et Andapa).

Offrant une succession de régions forestières, de plantations de vanille, de rizières et de rivières, la Sava reste la région la plus enclavée à Madagascar. Pour y accéder il faut pouvoir traverser une piste de 160 km (d’Ambilobe à Vohémar) diffcilement praticable, notamment pendant la saison des pluies. Cette dernière reste pourtant un trésor pour de nombreux scientifiques venus étudier sa faune et sa flore parfois restées intactes. De leur côté, les festivaliers ont été une nouvelle fois nombreux à se regrouper au stade municipal de Sambava. Pour cette édition, ils étaient plus de 10 000 à goûter aux rythmes endiablés des artistes, mais également à s’informer auprès des 80 stands mis à leur disposition.

Mickael Achard

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]