Sambava : Sous la plus grande cocoteraie du monde
17 mars 2014 - Nature commentaires   //   3448 Views

n°48

Avec ses quelque 4 800 hectares, la cocoteraie de Sambava façonne depuis 40 ans les paysages de la Sava. Elle s’étend le long du littoral sur une distance de 60 km et peut être ainsi considérée comme la plus grande cocoteraie du monde.

On a pris l’habitude d’associer le nord-est de Madagascar à la vanille. Pourtant, on a vite oublié que la région est également une importante productrice de noix de coco. Témoin la cocoteraie de Sambava et ses 4 800 hectares, née du projet « Opération cocotier » lancé au début des années 70 par l’Union européenne. Son objectif était de diversifier les ressources de l’île en matière oléagineuse. Grâce à une pluviométrie élevée et un ensoleillement abondant, la région Sava était toute désignée. À partir des années 80, l’étendue de la plantation a doublé grâce à la création de la société gérante, Soavoanio. Selon son directeur général, Claude Andreas, la particularité de la plantation réside dans son cocotier hybride : « Nous avons réalisé un croisement entre des cocotiers nains de Malaisie et des grands cocotiers de l’ouest africain. » Ce nouveau palmier produit deux fois plus de noix de coco. Dans le même temps, il porte ses premiers fruits à quatre ans contre sept à dix ans pour le cocotier traditionnel. Cependant, à cause d’un manque d’entretien, la production de la plantation a dramatiquement chuté à partir de 2005. Après avoir repris la gestion de la société, Claude Andreas confie : « Aujourd’hui nous redressons la plantation avec plus de 10 millions de noix produites en 2012. »

Grâce à quelque 900 travailleurs, la moitié des récoltes peut être transformée en coprah après le débourrage et le séchage au four. Le débourrage consiste à ôter manuellement la membrane fibreuse protectrice de la noix de coco. La tâche est fastidieuse et éprouvante. Cette pâte blanche qui en est retirée est ensuite vendue à diverses huileries de Madagascar. L’autre moitié est vendue en tant que « noix de bouche » pour la consommation des ménages. Troncs, racines, palmes, tout peut être exploité dans le cocotier. Les coques de noix peuvent servir d’articles décoratifs ou de filtres pour les produits dangereux. Quant à la fibre, elle peut être utilisée comme engrais ou cordage. Forte de cette reprise, « la plus grande cocoteraie du monde » attire les curieux de passage dans la région. Objectif : sillonner les champs de cocotiers pour une visite haute en senteurs.

Mickael Achard

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer