Sahondra RABENARIVO : Des fonds pour la nature
10 mars 2012 - ÉcoNo Comment   //   5218 Views   //   N°: 26

Rien ne prédisposait cette juriste trempée au droit international à se retrouver à la tête d’une fondation qui oeuvre pour la protection de la biodiversité malgache. Le hasard des rencontres en a décidé ainsi… 

Sahondra Rabenarivo, née à Madagascar de mère américaine, aura passé 17 années aux États-Unis. Des études de droit à la Harvard Law School l’amèneront à travailler dans un cabinet d’avocats d’affaires à San Francisco. « Il peut paraître curieux de poursuivre des études en droit anglo-saxon alors que mon pays est empreint, dans ce domaine, de culture française. Cela m’a permis de saisir les opportunités liées à l’accompagnement d’investisseurs, notamment nord-américains et asiatiques. »

Sahondra est en effet rentrée à Madagascar en 2004 « afin de recréer une cellule familiale dans mon pays ». Dix ans auparavant, lors d’un stage dans son île natale, la jeune femme avait eu l’occasion de travailler avec des spécialistes de l’environnement. « J’ai pris conscience de la fragilité de notre biodiversité. » Une seconde vocation était née. 

Nul ne s’étonnera que l’on retrouve aujourd’hui cette associée gérante de Madagascar Law Offices à la présidence de la Fondation pour les aires protégées et la biodiversité de Madagascar. « La particularité de cette fondation est de s’appuyer sur un capital de 50 millions de dollars américains dont les revenus – pour environ 2,5 millions de dollars – sont utilisés pour accompagner les actions de conservation de la biodiversité. Les aires protégées malgaches ont un besoin bien supérieur à cette somme, mais cela nous permet d’aider diverses institutions dans leurs immenses tâches. »

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]