Roger Randrianambinina : Le coup de pousse-pousse du destin
5 février 2013 - LoisirsNo Comment   //   1476 Views   //   N°: 37

Le duathlon Roger Randrianambinina ne cesse de faire parler de lui depuis un an. Et pour cause, le petit tireur de pousse-pousse d’Antsirabe est devenu champion. Avec un coup de pouce du destin et l’appui d’un sponsor, il peut aujourd’hui viser le titre mondial. 

Roger Randrianambinina, Petit Roger comme l’appellent affectueusement ses amis, est devenu une gloire internationale lorsqu’en janvier 2012 il a remporté le titre de champion de l’océan Indien en duathlon (vélo et course à pied). Une gloire à laquelle ne s’attendait certainement pas le petit tireur de pousse-pousse de la ville d’Antsirabe ! C’est Paul Four, son actuel entraîneur (troisième mondial en pentathlon dans les années 90), qui le premier a repéré les qualités d’endurance exceptionnelles de Roger. Et ce, lors d’une course en pousse-pousse en 2011, après avoir son véhicule. Le hasard fait bien les choses ! « J’ai tout de suite vu qu’il avait la carrure d’un champion olympique. C’est vrai, il nage moyen, mais ce sont toujours les meilleurs coureurs qui l’emportent en duathlon et en triathlon, pas les nageurs », fait valoir Paul Four. Un pronostic qui s’est largement vérifié

Paul Fort l’embauche en lui versant, de sa poche, ce qu’il touchait mensuellement comme tireur de pousse-pousse. Peut-être pas le Pérou, mais Petit Roger a tout à apprendre en course, cyclisme et natation. Un investissement en temps et en argent que l’entraîneur espère vite rentabiliser, car il est convaincu du potentiel de son poulain. Aujourd’hui, l’athlète bénéficie également de la bourse octroyée par la fédération d’athlétisme pour le soutenir dans sa préparation physique, notamment au niveau des compléments alimentaires. A charge pour lui de ramener des titres. Et Roger est un pugnace. Un gars qui en veut. Trop heureux de trouver dans la compétition une alternative à son dur métier de tireur de pousse-pousse. « Malheureusement, il n’est pas toujours facile à gérer. C’est un gars qui s’et fait tout seul, la discipline n’est pas son truc », soupire son entraîneur. Il lui arrive parfois de disparaître des semaines sans donner le moindre signe de vie. Téléphone portable éteint. « Pour les fêtes de Noël, il avait fait une fugue de 15 jours. Personne ne savait où il était, mais cela ne l’a pas empêché de terminer premier en janvier 2012 », explique Paul Fort. Son temps de 55’21’’85 en duathlon (5 km course à pied, 20 km de vélo et 2,5 km de course à pied) le propulse alors au tout premier rang dans l’océan Indien !
Endurci par les années passées à tirer son pousse-pousse, Roger a manifestement le potentiel d’un champion international, pouvant même viser un titre mondial, d’après les spécialistes. Et pourtant, sa carrière risque de s’arrêter en plein vol cette année, s’il ne se trouve pas un sponsor ! Agé de 25 ans, il est passé de la catégorie Espoir à la catégorie Elite (plus de 24 ans), nécessitant l’appui de sponsors pour financer entraînement et compétitions. « Son problème est qu’ayant commencé tard, il n’a jusqu’à présent qu’un titre international à faire valoir. » Mais quel titre ! Impossible pour le prodige d’Antsirabe de ne pas trouver le sponsor qui misera sur son incroyable foulée. 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]