Rindra RAMASOMANANA : Faire jaillir l’humain
14 février 2012 - Portfolio commentaires   //   1343 Views   //   N°: 25

Satisfaction. Bevovoka (Marovoay) – 2007. « En tant qu’ingénieur, je supervisais une équipe de foreurs pour la mise en place de points d’eau dans le village. Les trous étaient creusés à bras d’hommes à l’aide de têtes de forage métalliques. Après quasiment une journée de dur travail, l’eau de la nappe phréatique a finalement été atteinte… »

Rindra Ramasomanana, 28 ans, est convaincu du pouvoir fédérateur de la photo. « La vision des images des uns aide à en apprendre davantage sur les autres », relève le cofondateur et président du collectif de photographes indépendants Luxary. Ingénieur hydraulicien de métier, grand spécialiste des forages, c’est en creusant le quotidien le plus ordinaire qu’il parvient à « puiser l’humain » là où on l’attend le moins. À le faire jaillir dans sa fraîcheur la plus spontanée.

Insouciance. Ankorondrano (Antananarivo) – 2011. « J’étais en mission pour le compte d’une association oeuvrant dans le domaine de la protection sociale. Ce jour-là je devais photographier des représentants du ministère de la Santé menant des actions de sensibilisation à l’hygiène dans un quartier défavorisé de Tana. À côté des adultes réunis pour l’occasion se trouvait un groupe d’enfants qui s’amusaient, insouciants et heureux… »

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer