Raleva : Glamour ethnique
3 mai 2016 - La mode Styliste commentaires   //   2148 Views   //   N°: 76

Pour son prochain défilé, Raleva mise sur son style glamour ethnique pour mettre en valeur la femme. Une collection simple mais chic car le styliste exploite à merveille la qualité des matières locales telles le lin, la soie, le soga et le lambahoany, cette pièce en coton imprimée reconnue dans toute l’Île.

La fibre créatrice, Raleva l’a depuis toujours. Petit, il fait des croquis de mode que sa mère, couturière, trouve intéressants, même s’il n’a aucune idée de ce qu’il fait. Bien qu’il se lance dans l’inconnu, il continue de dessiner et participe à un concours à l’Alliance française d’Antsirabe en 2002, ce qui va complètement changer son destin. Le directeur de l’époque lui suggère de participer à Manja, le premier salon de la mode à Madagascar. Ce qui lui permet

de remporter le premier prix dans la catégorie nouveau créateur. Son chemin est tout tracé, il se fait un nom dans l’univers de la mode malgache tout en trouvant le sien. « Pour Manja, il fallait chercher un nom qui sonne malgache et facile à retenir. Je suis tombé sur la chanson Ombin-tsaratin-dRaleva (Les charrettes de Raleva) d’Ernest Randria. L’histoire m’a touché et j’ai gardé ce prénom », précise le créateur.

Il présentera son 6e défilé en solo le 28 de ce mois (mai 2016) à la Brasserie le Terrace à Antanimena à l’occasion de la fête des Mères. Une avant-première pour découvrir sa nouvelle collection baptisée Féminin-singulier. « Je mets à l’honneur la mère qui est une personne unique. Pour ce défilé, je collabore avec les journalistes femmes qui porteront mes collections. Je veux montrer que mes vêtements sont adaptés à toutes les morphologies. » Et la femme, Raleva sait la sublimer en optant pour un style glamour ethnique. Coupes bien pensées, tissus agréables à porter comme le lin, le soga ou la soie, et la touche ethnique, c’est pour lui le trio gagnant. « Actuellement, je pars sur un délire avec le lambahoany. J’adore les imprimés qui rappellent l’Afrique et l’Océan indien. C’est facile à travailler et me permet de réaliser pleins de choses comme des robes, des chemises et même des gilets. » Côté influence, Raleva s’inspire de son environnement mais aussi de deux grands créateurs étrangers, le français Christian Lacroix, pour sa maîtrise des couleurs, et l’italien Versace, pour son style. Conscient que la mode malgache doit être placée à un niveau supérieur, le styliste n’a pas hésité à former des mannequins grâce à son agence Ango Model. « À mes débuts, j’avais du mal à trouver des physiques qui répondent à mes attentes. L’idée de créer une agence était évidente. Je côtoyais les mannequins tous les jours, ce qui me permettait de les former et de trouver l’inspiration en même temps. J’aimerais que d’autres créateurs puissent avoir cette même envie de proposer un travail de qualité. » Parallèlement à son défilé, Raleva lance Privilège, un projet réunissant des mannequins et des maquilleurs qu’il a formés pendant quelques mois. Il prévoit d’organiser un défilé de mode une fois par mois pour en faire profiter tout le monde. Un sacré privilège !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer