Quartiers des mineurs Antanimora
5 janvier 2015 - Archives Grand Angle commentaires   //   4782 Views   //   N°: 60

Un agent pénitentiaire surveille les jeunes détenus lors d’un rassemblement dans la cour du quartier des mineurs de la Maison centrale d’Antanimora. Douze jeunes sont prisonniers et 110 sont en détention provisoire en attente de leur procès. La détention provisoire ne peut dépasser six mois selon le code pénal : 70 % de ces jeunes sont orphelins. Les filles mineures en détention sont incarcérées dans le quartier des femmes avec les adultes. 

Lova (à droite, prénom fictif), 17 ans, est en détention provisoire au quartier des mineurs depuis juillet 2014 pour un vol de portable à l’arraché dans la rue. Il est originaire du quartier d’Antohomadinika, près des 67 Ha. Son procès est prévu le 28 décembre 2014. 

De jeunes détenus devant leur dortoir. Deux dortoirs accueillent les 122 jeunes incarcérés.

Un jeune détenu montre le repas qu’il va préparer ce midi pour son groupe. L’administration pénitentiaire donne du riz et quelques légumes de base (manioc, brèdes mafana, etc) pour les détenus, et de la viande en de très rares occasions. Les familles de détenus qui peuvent se le permettre envoient de temps en temps des aliments plus élaborés.

De jeunes détenus jouent aux cartes dans la salle de cours du quartier des mineurs. Tous les jeunes doivent suivre les cours qui reprennent le programme scolaire élémentaire (primaire et secondaire). Beaucoup de détenus ne sont jamais allés à l’école de leur vie.

Atelier de maroquinerie : ce programme d’apprentissage de l’artisanat a été mis en place il y a dix mois. Les objets confectionnés (sacs à main, portefeuilles, etc.) par les jeunes détenus sont mis en vente à l’entrée de la prison. Les bénéfices servent à améliorer leur quotidien.

 

Textes et Photos : #Rijasolo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer