Plus près des étoiles
13 avril 2015 - Loisirs commentaires   //   2220 Views   //   N°: 63

Une exposition itinérante s’est tenue en ce début d’année en différents endroits de la capitale sous la forme d’un planétarium. L’occasion d’en savoir un peu plus sur les secrets de l’Univers et de s’initier à cette science enseignée depuis peu à l’Université, l’astronomie.

Mializo Razanakoto, une des animatrices du planétarium.

Installé confortablement sous le dôme du planétarium, vous voyagez au coeur du système solaire et découvrez les volcans gigantesques de Mars, les ouragans monstrueux de Jupiter, puis continuez votre voyage par-delà les étoiles, avant de sortir de notre galaxie… Un voyage inoubliable ! Du 23 février au 10 mars, l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) a accueilli un planétarium, un dôme gonflable semblable à un igloo, présentant une reproduction du ciel avec ses constellations et ses étoiles. Une initiative du Centre des sciences d’Orléans, associant également l’IFM (Institut français de Madagascar), l’AMPS (Association malgache pour la promotion de la science et de la technologie), la commune urbaine d’Antananarivo et l’Université d’Antananarivo.

Le principe est simple : la toile du dôme sert d’écran pour projeter les étoiles, les planètes et la voie lactée. « Une manière de montrer au public l’aspect nocturne du ciel comme on le verrait au télescope », commente Mializo Razanakoto, une des animatrices du planétarium. Comme elle, une vingtaine d’étudiants en astrophysique, en hautes énergies, en physique, mais aussi en métiers art et plastique, ont guidé les visiteurs – 25 maximum par séance – dans cette exposition délibérément interactive, destinée aux plus de 12 ans.

« On commence par montrer les étoiles les plus visibles, les constellations, les planètes, les nébuleuses s’il y en a… La séance dure de 30 à 45 minutes selon la quantité de questions qui sont posées. » L’objectif était d’abord d’initier le public à l’astronomie, dans l’espoir de susciter des vocations pour cette discipline enseignée depuis peu à l’Université. Mais aussi de sensibiliser les jeunes aux filières scientifiques en général. « Les premiers retours ont été très encourageants, on a compté plus de 6 000 visiteurs quand le dôme a été installé à l’hôtel de ville ! »

À plus long terme, cette exposition itinérante s’inscrit dans le projet Square Kilometer Array (en abrégé SKA, en français « Réseau d’un kilomètre carré ») : un radiotélescope qui aura une surface collectrice d’approximativement un kilomètre carré.qui sera relié à des observatoires astronomiques de différents pays, dont Madagascar. Cela afin d’étudier l’évolution de l’univers en remontant jusqu’à un milliard d’années après le Big Bang. Il pourra aussi détecter des planètes semblables à la Terre, donc capables d’abriter la vie, à des distances de plusieurs centaines de milliers d’années-lumière. Pour Madagascar, l’un des pays contributeurs du projet, c’est la garantie de devenir l’un des hauts lieux de l’astronomie dans la région.

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer