Phénix : PIN-PON !
13 mai 2016 - AssociationsNo Comment   //   2444 Views   //   N°: 76

Créée en 2015, l’association Phénix forme et équipe les sapeurs-pompiers malgaches. Le projet pilote est en cours : réhabilitation de la caserne d’Anosivavaka, amélioration de l’efficacité des soldats du feu sur le terrain, apport d’un service de secours de proximité aux Tananariviens.

Sapeur-pompier, une profession que tout le monde connaît mais sans trop se rendre compte de son importance. Pourtant, à Antananarivo, les soldats du feu sont à pied d’œuvre chaque jour pour sauver des vies. Ayant constaté leur manque de structures et de moyens, l’association Phénix, présidée par Bernard André, vient en aide aux corps des sapeurs-pompiers de la capitale depuis mars 2015.

« Nous sommes une association à but non lucratif qui a pour objectif de regrouper une communauté d’intérêts pour l’amélioration durable des services d’incendie et de secours. Nous avons mené un projet pilote pour réhabiliter la caserne d’Anosivavaka et la rendre opérationnelle. C’est une première expérience et nous voulons la pérenniser. »

La caserne d’Anosivavaka, située dans le 6e arrondissement, couvre un axe stratégique entre Andraharo et la route des hydrocarbures, qui sont des zones commerçantes, et industrielles à hauts risques. Grâce à ce projet pilote, cette caserne sera composée à terme de trois équipes de 15 pompiers, d’une cellule de commandement de 4 personnes et de 5 véhicules. « Il faut soulager la caserne de Tsaralalàna, qui se trouve en plein centre-ville. Les pompiers y sont souvent victimes des embouteillages, ce qui ralentit leur temps d’intervention. Il devrait y avoir une caserne dans chaque arrondissement pour plus de proximité et d’efficacité. » Actuellement, près de 200 sapeurs-pompiers répartis dans les centres de secours d’Andravoahangy, d’Anosivavaka et de Tsaralalàna effectuent 2 000 interventions par an. « Pour le cas de Tsaralalàna, il faut compter 160 pompiers actifs avec 35 camions. Le but de l’association est également de former les pompiers avec l’aide des sapeurs-pompiers vendéens qui travaillent à Madagascar depuis 15 ans. »

En 1998, une première convention quinquennale a été signée entre le service départemental d’incendie et de secours de la Vendée, en France, et le corps des sapeurs-pompiers d’Antananarivo. Depuis, cinq conventions supplémentaires ont apporté leurs lots d’équipements de tenue de protection, de matériels d’incendie et d’assistance médicale, et de fournitures de bureaux. Pour faire prendre conscience à la population tananarivienne de ses actions, l’association Phénix veut la responsabiliser en l’invitant à intégrer l’association par le biais d’une cotisation annuelle abordable, que les membres soient des particuliers ou des professionnels. « Actuellement, nous en sommes à une trentaine d’adhérents. Ils ont droit à une formation dans les exercices d’évacuation, et dans le même temps ils font une bonne action puisqu’ils aident les pompiers dans leur capacité opérationnelle et dans l’achat de matériel. »

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]