Passeurs de culture
5 mai 2015 - AssociationsNo Comment   //   2646 Views   //   N°: 64

Des passeurs de culture. Voilà, en termes simples, comment décrire le métier de médiateur culturel. A Madagascar, cette activité se fédère depuis déjà cinq ans au sein de l’ADMC (Association des médiateurs culturels) créée en 2010. Explications d’Arnaud Ratafika, son nouveau président. 

Brève présentation ?
L’Association des médiateurs culturels a été créée en 2010. Elle rassemble des diplômés et des étudiants en médiation culturelle d’Ankatso. Depuis sa création, elle est devenue un véritable réseau, oeuvrant dans la promotion de l’art, la culture et la médiation culturelle à Madagascar. Les actions de l’ADMC se portent sur des créneaux bien précis, comme la création de dialogues entre les cultures à travers des supports éducatifs ou encore la stimulation de l’activité créatrice. Grâce à nos partenaires, nous avons pu mettre au point un dispositif : le CRAAM ou Centre de ressources des arts actuels. Ce centre est constitué d’une base de données interactive des acteurs culturels et de la diversité culturelle malgache. Quand on parle de l’ADMC on parle du CRAAM car ils sont interdépendants.

Comment cela se passe-t-il sur le terrain ?
Depuis le CRAAM, nous contribuons aux divers événements et festivals culturels et artistiques. L’ADMC opère au niveau de l’organisation et de la communication en mettant à la disposition de nos collaborateurs des étudiants-stagiaires en médiation et management culturels. A notre actif, nous avons participé par exemple au festival Madajazzcar, au Mois de la photo, au festival de danse Mitsaka, i’Trôtra, aux Rencontres du film court… Mais en ce qui concerne le festival de musique vivante Angaredona, c’est devenu le deuxième centre d’activité du CRAAM depuis l’année dernière. Par ailleurs, nos initiatives se sont développées, d’où notre projet d’extension de notre local à Ankatso, inauguré le 22 mars dernier.

Pour y faire quoi ?
La dynamisation de la vie culturelle à l’Université et la promotion du secteur artistique malgache. Cette extension nous permettra également de multiplier les expositions, les conférences et les ateliers. Actuellement, on travaille sur une « borne virtuelle » qui nous permettra de présenter des courts reportages des évènements que le CRAAM organise ou auxquels il participe. Cette année, l’ADMC fête également ces cinq ans, il est sûr que le programme sera chargé mais pour l’instant notre porte est grande ouverte au public et aux éventuels partenaires désirant collaborer avec nous ! 

Propos recueillis #AnnickSedson

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]