Pana Reeve : Il chante pour les sinistrés
13 avril 2015 - Cousins-cousinesNo Comment   //   2353 Views   //   N°: 63

Pana Reeve, compositeur des différents tubes chantés par Anyah dans son premier album, alterne à La Réunion sa vie professionnelle de journaliste au « Journal de l’Ile de La Réunion » (JIR), et son implication dans le milieu artistique musical malgache et réunionnais.

Samedi 14 mars. La Réunion vient d’essuyer une grosse tempête tropicale, la route du littoral allant à Saint-Denis est fermée. Le coeur des Réunionnais et des Malgaches n’est pas vraiment aux déplacements motorisés. Malgré tout, à Saint- André, dans le parc du Colosse, un rassemblement est organisé par Pana Reeve et de nombreux artistes, en soutien aux victimes des inondations de Tana.

Dix jours plus tôt, l’idée d’une soirée cabaret pour récolter des fonds pour les sinistrés de Tana vient de germer. Pana Reeve se met à l’oeuvre pour l’organisation : son réseau répond à ses appels. Pas moins de 16 groupes répondent présents pour venir jouer gratuitement : côté Réunion, entre autres, la participation de Lindigo, Destin Maloya, Groove Lélé (les enfants de GramounLélé). Côté diaspora malgache, Tiana, Vetso, Redona, Ny Valiha, DJ Eric Lazer, Mada OI, Kintana…

Le petit cabaret initialement improvisé devait se dérouler sur un parking. Il se transforme en Kabar au parc du Colosse. Pana Reeve organise, anime, chante, accueille les stars locales du maloya. Si plus de 15 années de journalisme au Journal de l’Ile de La Réunion, traitant tour à tour l’actualité malgache et l’actualité culturelle locale, lui ont permis de construire ce réseau solidaire, ses talents artistiques et son implication dans l’humanitaire lui permettent également de créer l’évènement ; au sein de l’association Vetso (Variétés évoquant les traditions et sonorités de l’océan Indien), dont il a été président et dans laquelle il continue à chanter et à jouer d’une multitude d’instruments; ou encore dans l’équipe de l’association Mezzanine qui vient de créer le label #makehopemada, ayant pour ambition d’identifier et coordonner les actions de solidarité sérieuses en direction de la Grande Ile. Pana Reeve, imprégné de l’esprit Jaojoby, participe activement à la promotion de la culture malgache, « qui est comme un diamant brut, que tout le monde frotte pour le faire briller ».

Texte et photo : #JulienCatalan

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]