Opus 106 : Rêverie pour tenor et flûte
1 mars 2016 - Cultures Musiques commentaires   //   1982 Views   //   N°: 74

Londres, Boston, Paris, Vienne… Aujourd’hui, les musiciens classiques malgaches se rendent dans les plus belles villes du monde pour parachever leur formation artistique. Ce mois-ci, présentation d’un jeune couple qui évolue depuis quelques années en Italie.

Ils avaient 12 et 16 ans lorsqu’ils se sont rencontrés dans un choeur à Tanà. Elle était la fille du professeur de chant, et lui un de ses meilleurs élèves. C’est ainsi qu’a commencé l’histoire de Narindra Razafimanantsoa et Richard Rasolonjatovo, comme une romance à la Clara & Robert Schumann.

Narindra découvre la flûte traversière à l’adolescence, d’une manière tout à fait étonnante. Grâce à la collaboration de la gendarmerie nationale, la chorale Elima Ambanidia dont elle fait partie est gratifiée d’un lot d’instruments à vents. Son père, Joseph Razafimanantsoa, qui dirige cette chorale est un musicien polyvalent et il l’initie à la flûte.

Lorsqu’elle a 13 ans, une tante installée à Rome l’invite à venir vivre avec elle. La demoiselle embarque pour l’Italie, rêvant de travailler sa voix au prestigieux conservatoire Sainte-Cécile. Mais elle est trop jeune pour intégrer une classe de chant. Cela lui permet de se recentrer sur l’apprentissage de la flûte. Elle s’inscrit alors dans une école municipale de musique, et six mois plus tard, elle passe avec brio le concours d’entrée au conservatoire Sainte- Cécile. Son cursus au sein de l’établissement est admirable. Actuellement, la jeune femme y prépare son doctorat en flûte traversière, en classe de perfectionnement.

Richard Rasolonjatovo a toujours su qu’il serait ténor. Après avoir suivi ses premiers cours de chant avec le père de Narindra, il intègre l’Anglican Music Institute et y étudie pendant quatre ans. Puis il fonde le Choeur Maestria avec Lala Tiana Robline. Il forme également le choeur de son église, et revient à l’AMI, cette fois en tant que professeur de chant, pour quatre nouvelles années.

Richard et Narindra décident de se fiancer en 2013 et se marient l’année suivante à Rome. Pour le jeune homme qui atterrit dans le berceau de l’opéra, avec son parcours sans bavure et son impressionnante tessiture de ténor lyrique, la rencontre avec les meilleurs formateurs d’art lyrique s’est faite tout naturellement.

Il est actuellement dans la classe de la soprano Nunzia Sant odirocco , en préparation de la prochaine rentrée en Opera Studio o ù il va approfondir le rôle d’Alfredo dans La Traviata de Verdi.

Le couple Rasolonjatovo- Razafimanantsoa a donné fin 2015 plusieurs représentations à Tanà, notamment un superbe récital chant et flûte accompagné au piano par Herimanitra Ranaivo au collège Saint- Laurent à Ambohimanoro. Ils sont pleins de talent, perfectionnistes, persévérants. À l’issue de leurs études, ils veulent rentrer au pays pour fonder un conservatoire de musique à Madagascar. Prenons le pari que leur rêve va prendre vie. Ils ont tout pour réussir, la cadence parfaite et la clé… des chants !

Retrouvez Valérie Raveloson dans l’émission Opus 106 tous les dimanches de 18 h 30 à 20 heures sur la RLI FM 106 by no comment®.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer