Opus 106 – Pourquoi la musique classique nous fait tant de bien
10 octobre 2018 - Cultures commentaires   //   1023 Views   //   N°: 105

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi l’on écoute encore de la musique classique au XXIe siècle ? Et pourquoi l’on forme encore des prodiges dans le monde entier pour interpréter cette musique dont l’écriture est bien délimitée au niveau historique et géographique (la majorité des compositeurs connus venaient d’Europe) ?

En Californie, une étude a été menée à propos des impacts de la musique classique sur le cerveau d’enfants de 3 à 4 ans. Ils ont été divisés en trois groupes, et pendant huit mois, le premier groupe a reçu des cours individuels de piano et de chant. Le deuxième a reçu des cours d’informatique, et le troisième, aucune formation spécifique. Tous les enfants ont ensuite passé des tests de reconnaissance spatiale, notamment avec des exercices d’arrangements de puzzles et d’assemblages de volumes. On a constaté que le groupe des pianistes en herbe avaient obtenu un résultat de 31 % supérieur aux autres enfants. En effet, l’apprentissage précoce de la musique favorise le développement des circuits neuronaux dans les zones de représentation spatiale du cerveau. D’ailleurs, dans certaines régions de Floride, une loi oblige les écoles maternelles à diffuser une demi-heure de musique classique chaque jour. L’objectif étant d’une part d’aider les petits à faire de meilleures siestes, mais également de stimuler harmonieusement leur développement cérébral.

D’autres études ont révélé des constats liés aux effets de la musique en général. Ces constats ont été publiés dans le magazine Psychologies. D’après ces études donc, le chant grégorien, qui est basé sur les rythmes de la respiration donne une impression d’espace. Il atténue le stress, c’est excellent pour se concentrer, méditer et travailler. La musique baroque (Bach, Handel, Corelli…) donne une sensation de stabilité, d’ordre et de sécurité, particulièrement les mouvements lents. Ils forment aussi un environnement stimulant pour les travaux intellectuels.

En fait, la manière dont notre cerveau est structuré peut correspondre à certains styles de musique. Par exemple, un cerveau logique et analytique se sent dans son élément dans une musique « intellectuelle ». Voilà pourquoi on constate que beaucoup de mathématiciens aiment Bach. Et par contre, un cerveau plus intuitif et émotionnel sera plus touché par la musique romantique.

Mais revenons à ces études relatives aux effets de la musique. Les compositions de la période classique (Mozart, Haydn…) améliorent la mémoire et la concentration par leur clarté, et aussi la perception spatiale, comme nous l’avons dit plus haut. La musique romantique est la plus chargée émotionnellement. Elle recouvre toute la gamme des sentiments, de la plus grande tristesse à l’exaltation. On la recherche souvent lorsqu’on a besoin de mettre nos émotions à la lumière du jour.

Quant à la musique sacrée, qu’elle soit orientale, occidentale, traditionnelle ou moderne, elle a la particularité de distendre le temps et l’espace. C’est pourquoi, elle est propice non seulement à l’éveil spirituel, mais aussi à la relaxation et à la réduction des douleurs. Si vous ne saviez pas trop quoi écouter ce matin, nous espérons vous avoir donné quelques pistes pour choisir votre playlist du jour au mieux.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer