Okalou : C’EST SEULEMENT POUR LES ENFANTS
5 octobre 2012 - LoisirsNo Comment   //   2248 Views   //   N°: 33

Votre cher petit s’ennuie, pleure, trépigne, vous rend la vie impossible ? Pas de panique, Okalou est là pour vous assister. Une ludothèque où l’enfant est gardé et surtout convié à toutes sortes d’activités d’éveil tandis que pape et maman se reposent. Merci qui ? 
 

Aoka aloha (attends un instant), phonétiquement Okalou, est une expression bien connue des enfants en bas âge, car c’est ce que leur répondent souvent leurs parents quand ils leur demandent de jouer avec eux. Mais les chers petits n’ont pas toujours le temps d’attendre, et plutôt que de les mettre en pétard et de gâcher votre journée, pourquoi ne pas leur faire découvrir les joies de la ludothèque ? En ouvrant Okalou à Ambatoroka il y a trois mois, Seheno Rasoanarivo innove complètement puisque son espace de jeux, disponible deux après-midi par semaine, les mercredis et vendredis de 14 heures à 16 heures 30, propose de recevoir les enfants dont les parents sont trop occupés,

« Une ludothèque n’est pas une crèche », précise toutefois Seheno, soulignant qu’Okalou ne reçoit que les enfants âgés de 3 à 10 ans, pas les bébés. L’équipe de trois animateurs s’occupe de les garder et de les faire jouer dans un pur esprit d’éveil. « J’ai eu une formation pour la petite enfance, donc rien n’est laissé au hasard au plan éducatif », explique Seheno. Okalou peut recevoir jusqu’à 15 bambins, soit l’assurance de pouvoir consacrer à chacun un maximum de temps.

« On s’occupe de tout, les parents n’ont rien à amener et on termine par un petit goûter avant que les enfants ne repartent. » Le tout pour la modique somme de 10 000 ariary par session, avouez que ce n’est pas cher les deux heures et demie de tranquillité pour papa et maman ! Installé non loin du Tana Laser Game, Okalou espère être une alternative intéressante pour les parents qui ne peuvent faire entrer leurs enfants en bas âge.

« Nous faisons en sorte qu’ils aient quelque chose de nouveau à raconter en rentrant chez eux, qu’ils aient appris quelque chose. » Pour cela, un atelier thématique est proposé chaque mercredi : light painting, origamis, pâtisserie, graphisme… autant d’univers à découvrir pour stimuler la créativité de nos chères têtes brunes. Le vendredi, en revanche, les activités sont libres. Peinture, jeux de société, Kinect ou retour sur ce qui a été vu en atelier thématique.

Ouvert depuis les dernières grandes vacances, Okalou continuera son activité toute l’année scolaire et devrait s’étendre prochainement à un centre commercial de la capitale. « Une annexe qui proposera les mêmes activités, mais ouverte tous les jours », précise Seheno. Les bonnes idées font toujours des petits. 
 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]