Nomad : L’affaire est dans le sac
2 février 2016 - High TechNo Comment   //   4316 Views   //   N°: 73

Le Hamac, start-up dans le domaine de la technologie, vient de dévoiler Nomad, une marque de sacs à main équipé d’un dispositif photovoltaïque, afin que les femmes puissent charger leurs smartphones à tout moment. 

L’utile et l’agréable dans le même sac ! C’est annoncé, le produit sera commercialisé en mai. Les sacs à main pour femmes Nomad sont réalisés à base de matières locales, avec un plus très intéressant sorti de l’imagination d’un esprit éclairé, un dispositif photovoltaïque flexible ! Ce minipanneau solaire mou, intégré à l’objet, permet de recharger les smartphones ou les tablettes dans la rue, dans le bus, au restaurant, etc. « Fini l’angoisse des batteries qui se vident ! En plus, le dispositif n’a pas besoin d’être exposé directement au soleil pour se recharger ; une faible lumière – même artificielle – suffit », souligne Jessica Rakotoarisoa, chargée de projet de la société Le Hamac, qui a mis au point cette innovation. Plus besoin d’immobiliser son appareil devant une prise électrique pendant des heures pour charger son téléphone. On le met juste dans son sac et le tour est joué.

Le concept existe déjà à l’étranger. Mais la différence et l’avantage des sacs Nomad, c’est qu’ils sont fabriqués avec des matières malgaches et surtout nobles, du raphia, du sisal et de la soie. L’objectif de la société, à part le souci environnemental, est d’associer tradition et innovation. « On n’utilise aucune matière synthétique. Nos sacs sont biodégradables, donc sans préjudice pour la nature », fait savoir Jessica Rakotoarisoa. « Pousser les utilisateurs à adopter un style de vie plus responsable au quotidien, sans délaisser la page des nouvelles tendances », tel est l’objectif de la société.

Les designs sont très modernes, conçus par des professionnels du stylisme. « Chaque motif est unique. Le client peut aussi commander celui de son choix. » Idéal pour la cible visée, la femme d’aujourd’hui, pionnière en matière de mode. « Les sacs Nomad sont classe et élégants. Il ne faut pas oublier que de nos jours, tout ce qui est traditionnel et vita malagasy est très prisé des fashionistas », souligne la chargée de projet. Il n’y a qu’à voir les tendances actuelles dans les domaines de l’habillement et des accessoires.

Le marché local est là, mais assez restreint. L’objectif d’ici cinq ans est d’avoir une capacité de production de 1 000 sacs par semaine et d’exporter, notamment vers le continent américain. Apparemment, l’affaire est dans le sac.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]