Nivo Randriatahiana : elle est gonflée celle-là !
5 mars 2020 - Loisirs commentaires   //   630 Views   //   N°: 122

Généralement pratiqué par les hommes à Madagascar, le bodybuilding est désormais une affaire de femmes. Nivo Randriatahiana le prouve à travers son travail et son palmarès. une nana qui ne se dégonfle pas !

Sous ses muscles, Nivo Zoely Randriatahiana est une femme comme les autres. Mariée et mère de deux enfants, elle est coquette. Et en quelques années, elle est devenue accro au culturisme. Un sport qui consiste à faire évoluer la musculature de manière esthétique pour la mettre en valeur lors des compétitions. Pour Nivo, une carrière dans le culturisme n’était pas son premier objectif. « Après mon deuxième enfant, j’ai voulu me reprendre en main car je ne me sentais pas bien dans ma peau. Je pesais plus de 95 kg. Au début, je n’avais aucune intention de faire du bodybuilding, juste perdre mes kilos en trop pour pouvoir me regarder dans le miroir et me plaire. »

Après avoir perdu près de 20 kg en six mois, de janvier à juin 2018, elle décide d’aller plus loin et de tenter d’entrer dans le monde professionnel du bodybuilding, convaincue qu’elle pouvait réaliser l’impossible. « Au cours de cette perte de poids, j’ai commencé à trouver du plaisir dans la musculation. Je me sentais vivante pendant et après chaque séance. Pour la première fois depuis longtemps, j’avais pris de l’assurance. » À partir de juillet 2018, elle réadapte son entraînement, son régime et son mode de vie pour entamer une prise de masse musculaire, avec les courbes. Sa motivation, son courage et ses efforts lui ont permis de participer à sa première compétition et d’être sur le podium de Big Mada en mai 2019 dans la catégorie Bodyfit.

Dans la même année, elle décroche le titre de championne de l’océan Indien dans la catégorie Welness lors du Cup Of Titans II à La Réunion. Si le bodybuilding est peu pratiqué par les femmes, Nivo ne se décourage pas. Ce sport est devenu une passion qui l’aide à s’épanouir. « Il m’apporte une satisfaction personnelle car le travail implique beaucoup d’effort et de sa- crifices. Notre société n’échappe pas aux préjugés, mais comme dans chaque choix, certains aiment et d’autres pas ! Pour moi, le sexisme n’a plus de place dans cette discipline. Homme ou femme peut travailler dur et arriver aux résultats attendus. J’en suis une preuve ! »

Véritable guerrière, Mme Muscle ne cesse de s’entraîner cinq jours sur sept dont quatre fois en salle de musculation et une fois en CrossFit (entraînement croisé) sans oublier les séances de cardio. « Lors des préparations aux compétitions, je m’entraîne deux fois plus que d’habitude. Je suis également un régime strict sur les recommandations de mon coach. Au niveau de l’alimentation, le rééquilibrage alimentaire est un mode de vie mais un petit cheat meal (repas de relâche dans un régime) où je me fais plaisir tous les week-ends ne me fait pas de mal non plus. » Toujours persévérante, Nivo voudrait participer à la catégorie Welness à Madagascar, si la catégorie se crée mais envisage également de participer au championnat du monde au mois de juin.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer