Niry Jules Ratsifandrihamanana
13 octobre 2014 - Médias commentaires   //   3164 Views   //   N°: 57

Nos années Sobika

Dans la blogosphère malgache, il y a un avant et un après Sobika. Niry Jules Ratsifandrihamanana, fondateur du site communautaire nous a quittés en août dernier. Perpétuellement sur la brèche lors des événements de 2002 et 2009, il a inspiré au pays une autre façon de faire de l’information.

Le 15 août 2014, à Paris, s’en est allé à l’âge de 44 ans Niry Jules  Ratsifandrihamanana. Il était l’initiateur du site communautaire sobika.com,  lancé en France en 2000  à destination de la diaspora malgache.

Tout de suite la formule fait mouche,  avec d’un côté de l’info de Madagascar et de l’autre un volet social pour les événements spécifiques à la diaspora.  Surfant sur une actualité souvent  brûlante  –  telles les crises de 2002 et 2009, relayées au jour le jour avec images  à l’appui – Sobika s’est vu sacrer  « site malgache le plus visité  »  avec ses clics passés en rien de temps  à  deux millions par mois ! En 2010,  Niry Jules Ratsifandrihamanana décide de revenir à Madagascar pour y créer un bureau local de Sobika.  L’année suivante, il cède le titre à Mamy Ravatomanga – c’est à ce moment que le site adopte l’adresse sobika.mg.

« Je résidais à Fort-Dauphin lorsqu’ en 2009, Niry Jules et moi avons échangé quelques mails à propos d’ informations publiées sur Sobika.com. Et c’est comme ça qu’il en est venu à me  proposer de travailler pour lui sur Tana », se souvient  Domoina Rasamoelson, collaboratrice « historique » du site. « Avec Niry nous ne nous voyions jamais, tout se faisait par e-mail. Yvonne Razanamasy et moi-même assurions l’alimentation du site avec collecte d’informations et photos. De son côté, Niry publiait  les infos de la diaspora et écrivait l’édito. »  Véritable référence dans la blogosphère  malgache, Sobika peut sans prétention se positionner en pionnier. «  On a tout de suite été connus pour ces info de première main. Le siège des Nations Unies à New York se référait même directement au Fil info de Sobika.com en 2011 pour prendre la température du pays », commente Zo Nirina Randriamananjara, l’actuel manager du site.

« En 2009, j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce site, y travailler était un rêve. J’ai commencé trois ans après, d’abord comme agent de communication . Avec le temps j’ai apporté quelques idées et je suis aux manettes depuis le début de cette année. La disparition de Niry nous encourage à nous donner encore plus à Sobika, c’est ce qu’il attend de nous. » Une page de l’histoire du web malgache se tourne…

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer