Mozarteum Madagascar : Le grand air de New York
9 mars 2013 - Cultures MusiquesNo Comment   //   1396 Views   //   N°: 38

Madagascar Mozarteum réitère pour la saison 2012-2013 ses spectacles lyriques retransmis par satellite depuis le prestigieux Metropolitan Opera de New York. Un vrai pari pour le développement de l’opéra à Madagascar, nous explique Henri Andrianisa, vice-président de l’association.

Comment vous est venue l’idée de retransmettre de l’opéra depuis New York ?
L’année dernière, nous avons passé un accord avec Pathé Live pour la retransmission par satellite d’une série de six spectacles lyriques qui figuraient au programme du Metropolitan Opera de New York (MET). Pathé Live est une société française spécialisée dans la diffusion de concerts et le MET l’un des opéras les prestigieux au monde, l’équivalent de la Scala de Milan, du Bolchoï… On a pu voir notamment La Traviata de Verdi et Manon de Massenet. L’expérience ayant été concluante, nous la réitérons cette année. Les oeuvres sont retransmises en léger différé, mais dans leur intégralité et sans montage vidéo. Elles sont également en version originale, avec sous-titrage en français. Il n’y a qu’à s’asseoir et on est vraiment à New York, en train d’écouter les plus grandes voix du moment…

À qui s’adressent ces concerts ?
À tous ceux qui aiment ou ont envie de découvrir l’art lyrique. Nous organisons déjà tous les troisièmes mercredis du mois dans l’enceinte de l’IFM (Institut français de Madagascar) nos Concerts de midi qui rencontrent un vif succès. Il y a un vrai public pour la musique classique et de plus en plus d’artistes locaux pour la servir. Malheureusement, ces derniers manquent souvent de références et de technique. La plupart n’ont jamais mis les pieds sur une vraie scène d’opéra et ont dû se contenter de petites formations sur place lorsqu’une troupe étrangère est invitée par un centre culturel. Avec ces retransmissions, ils pourront voir d’authentiques professionnels sur scène, ils pourront mieux s’évaluer et ainsi progresser.
 

Comment avez-vous choisi les oeuvres ?
L’accord passé avec Pathé Live et le MET ne nous donnait droit qu’à la retransmission de cinq spectacles pour la saison 2012-2013. Notre choix s’est finalement porté sur Otello, Rigoletto et Aida de Verdi, ainsi que L’Élixir d’amour de Donizetti et Jules César de Haendel. Pourquoi trois oeuvres de Verdi et aucune, par exemple, de Rossini ? Parce que Verdi est sans doute le compositeur le plus connu à Madagascar. Bon nombre de ses opéras ont été traduits en malgache et joués localement. Là aussi, ce sera un excellent moyen de jauger notre niveau.

Ces retransmissions ne sont pas gratuites…
Nous devons reverser 60 % de notre recette aux organisateurs et aux diffuseurs. Le chiffre peut paraître énorme et explique le prix des places à 10 000 ou 20 000 Ar. Mais cela reste viable pour nous grâce au soutien de nos partenaires. À commencer par l’IFM qui met gratuitement sa salle de spectacle à notre disposition ou DHL qui se charge de tout ce qui est transport. L’association ne débourse presque rien, mais elle ne fait pas non plus de bénéfices. On veut rester fidèle à notre vocation qui est la promotion des artistes lyriques à Madagascar, et c’est pour cela que nous proposons des prix de groupe très avantageux pour les chorales.

 

Propos recueillis par #SolofoRanaivo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]