Moonÿstar : Décrocher la lune
3 mars 2020 - Cultures commentaires   //   409 Views   //   N°: 122

Sortie de la capitale, il est une scène rock qui sort largement du lot, celle de Fianarantsoa. Le quatuor féminin Moonÿstar revendique ce label d’origine, débarquant sur les planches avec un rock alternatif quasiment en apesanteur. Le côté clair-obscur de la Lune ?

Mené par Paty et Dana (guitares), Fafa (batterie) et Wilma (basse), toutes les quatre se partageant aussi le chant, Moonÿstar entend amener sa petite touche féminine dans les atmosphères parfois lugubres du rock. Un peu de douceur dans un monde de brutes ? Le quatuor a eu l’occasion de se faire connaître hors de leur Fianarantsoa natal, lors du Revy Rock qui s’est déroulé le 1 er  février dernier, au Giant Studio à Antananarivo. « C’était notre première scène loin de chez nous », reconnaît Wilma.

À l’origine, des copines habituées à se croiser dans les concerts au pied des baffles mais qui se verraient bien un jour sur scène, tant qu’à faire ! C’est ainsi que Moonÿstar, première mouture, voit le jour en 2016. Mais les aléas des études font que Bodo (claviers), Hoby (guitare) et Malalatiana (chant) quittent le navire, juste avant l’arrivée de Paty en juillet 2019, laissant place à la configuration actuelle. Pourquoi Moonÿstar ? « C’est la lumière de la lune et des étoiles, plus diffuse que le soleil mais qui éclaire quand même durant les heures sombres ». C’est, par exemple, Ampatorio aho (Endors- moi) : « Épuisés par le poids du quotidien, on s’en remet à la nuit pour qu’elle nous berce et nous apaise »… Le tout dans un registre alternatif très étendu, allant du punk de The Offspring au metal barré de System of a Down, en passant par le metal symphonique d’Epica.

Le processus créatif est collaboratif. « Parfois, ça vient tout seul en jammant au studio, après on réfléchit aux thématiques à aborder. » Les commentaires sont parfois sociaux, parfois plus philosophiques sans jamais tomber dans la caricature. Décrocheront-elles la lune ? Franchement, on le leur souhaite car un vent de grande sincérité souffle sur leur travail. Les belles devraient pondre leur premier clip prochainement et poursuivre par un grand concert à Antsirabe d’ici le mois de mai, autre ville particulièrement ouverte au rock.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer