Melo-J : « La nuit, il y a plus de spiritualité »
6 octobre 2015 - By night commentaires   //   1706 Views   //   N°: 69

De passage au pays en septembre dernier, Jao Andrianjohary alias Melo-J était sur scène avec le groupe Lolo sy… Il a également réalisé un show « T antaram-piainan’ny Jao » (La vie de Jao) à l’In Square et à La Suite 101. Tout comme la musique, la nuit rythme sa vie.

La nuit et toi, vous êtes inséparables ?
J’ai commencé à fréquenter la nuit l’année de mon bac en 2003 ; je suis sorti cinq jours sur sept pendant sept ans. J’ai aimé ça et j’aime toujours autant la nuit, n’importe où dans le monde. Ca dégage autre chose, l’ambiance est différente, les langues se délient, les gens sont plus sympas. Il y a plus de spiritualité. À Madagascar, il y a plusieurs facettes de la nuit : les clubs et les bars lounge, mais surtout les gargotes avec leur lot de badauds et de filles de joie, des gens que je trouve extrêmement poétiques. 

Tu es plutôt clubs ou bars lounge ?
La nuit ne se résume pas qu’aux endroits chics de Tana. Durant mon séjour, j’ai plutôt fréquenté les endroits underground comme on dit, les petits bars pour initiés comme le Stadium à Mahamasina ou même Petite vitesse. Je travaille également la nuit, puisque je suis responsable de la régie technique au Mama Shelter à Lyon, une chaîne hôtelière.

La nuit est-elle différente à Lyon, où tu vis ?
Sur le fond, il n’y a pratiquement aucune différence entre ici et Lyon, surtout lorsqu’ils font la sélection des entrées en clubs… Les programmations aussi sont quasiment similaires. Les mercredis, c’est plutôt live et soirées hip hop, les jeudis, soirées étudiantes, et les week-ends, c’est plus généraliste. En revanche, il y a beaucoup de clubs spécialisés, on peut choisir entre les ambiances latinos, hip hop ou electro.

Et la musique ?
Je suis issu d’une famille qui adore la musique, je n’ai jamais fait d’école. J’ai passé ma période DJ en tant que Melo-J mais je ne suis plus très actif dans ce domaine. Je me tourne plus vers les compositions avec mon groupe de chansons françaises Flore et Jao. Je me produis aussi sur scène avec mon autre groupe Imaitso, composé de Dominique Andrianjaka, (percussions), Lova Rakotondrasoa (guitare) et moi-même aux claviers et à la basse. Actuellement, je travaille sur la composition d’un album avec le musicien Paul Rabary en Ardèche.
 

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer