Mélanie : Rien ne va plus
6 février 2013 - By night commentaires   //   919 Views   //   N°: 37

Superviseuse de machines à sous à l’hôtel Le Glacier depuis cinq ans, Mélanie jongle avec les bons joueurs et les mauvais perdants. Un métier qui demande une grande souplesse et beaucoup d’énergie.

Comment êtes-vous arrivez à ce poste ?
Au départ, j’étais dans le service d’hébergement et en comptabilité. Mais c’est le patron qui m’a désigné pour occuper ce poste. Je gère l’équipe qui travaille dans la salle de jeux, je répartis leur emploi du temps. C’est également moi qui entre en relation directe avec la clientèle et règle les problèmes liés à l’utilisation des machines à sous.

Comment y joue-t-on ?
Le client passe d’abord à la caisse pour acheter des jetons de 100 Ar. Il choisit ensuite la machine sur laquelle il veut jouer. Si c’est la première fois qu’il joue, on peut lui apprendre les règles du jeu. Le principe est simple : on insère le jeton, à raison de trois jetons à neuf jetons maximum selon les machines. Il existe aussi des machines de jeux de cartes, de type poker. Pour la machine à roulette, le joueur doit appuyer sur différentes touches et les points qu’il gagne dépendent des images qui sortent.

Le jackpot est à combien ?
Au Glacier, le jackpot maximum est à 2 millions ariary et le plus petit à 450 000 ariary. La plupart du temps, les gens pensent que quand ils entrent dans une salle de jeux, ils vont automatiquement gagner. Ca peut arriver, mais la chance joue beaucoup. Dernièrement, on a eu un client qui a gagné 500 000 Ar en n’achetant que 5 000 Ar de jetons. Il y a aussi les mauvais perdants qui râlent un peu, mais c’est le jeu !

Vous êtes une joueuse ?
On ne peut pas jouer dans le Casino du Glacier mais on peut le faire ailleurs. Personnellement, je n’aime pas jouer aux machines à sous ni aux jeux de hasard en général. 

Recueillis par #AinaZoRaberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer