Maze : Le rock des petits Suisses
2 juin 2015 - Cultures Music Musiques commentaires   //   1916 Views   //   N°: 65

Groupe de rock suisse orienté psyché, Maze était de passage au pays en mars et avril lors de la tournée Forest Jam. Tempo hypnotique, impro à rallonge, Glauco Cataldo, chanteur, guitariste et ukuléliste, nous en dit plus sur ce trio hétéroclite ! 

Pourquoi faire du psyché ?
A la base on est juste un trio fondé en Suisse, à Lucerne, en 2010 avec Matthias Brägger à la basse, Camille Bossart à la batterie, et moi-même au chant, à la guitare et au ukulélé. J’ignore si on a vraiment choisi de faire du psyché. On a commencé par du funk-rock, ensuite les choses ont pris une autre tournure (rires). En fait, on n’a pas un style précis. On aime se perdre dans les improvisations pour voir où ça peut nous mener.

Le ukulélé, c’est psyché ?
C’est sûr, que ce n’est pas instrument spécifiquement rock, mais il a ce son qui nous rend ouf et c’est pour ça qu’on l’a adopté. Un groupe psyché, c’est d’abord un groupe qui expérimente le maximum de choses. J’ai même commencé à jouer du kabôsy depuis que j’ai découvert cet instrument pendant la tournée Forest Jam. J’en suis tombé amoureux. En Suisse ils vont adorer !

Après Madagascar ?
On va enregistrer en juin notre premier album. Il contiendra sept à huit titres. Nous avons déjà sorti deux EP, dont le dernier Johnny B. Rude sortira cette année. On a vraiment envie de faire cet album et de passer à la vitesse supérieure. Maze s’est trop longtemps cantonné dans l’underground. On veut faire du psyché grand public. On est juste là pour s’éclater. 

Propos recueillis par #FanahimananaMammie 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer