Marie-Hélène KAM HYO: LÀ-HAUT SUR MACOLLINE
28 juillet 2013 - Nature commentaires   //   2370 Views   //   N°: 42

À trois kilomètres d’Antalaha, au lieu-dit Macolline, Marie-Hélène Kam Hyo gère un site écotouristique unique en son genre. Plus de 500 variétés d’essences rares et plantes à fleurs endémiques vous y attendent.

Marie-Hélène Kam Hyo s’installe à Antalaha dès 1969. Fille d’un émigrant cantonnais, épicier au coeur de la cuvette d’Andapa où elle a grandi, elle est diplômée en pharmacie de la faculté de Marseille. Loin de n’exercer qu’une simple activité de pharmacienne, elle multiplie les actions caritatives. Impliquée dans la cause des lépreux ou à l’origine d’une école qui accueille aujourd’hui 150 élèves, on la retrouve en maintes occasions au chevet des malades et des déshérités. Tout en continuant à se préoccuper des exclus, elle se passionne depuis quelques années pour la défense de l’environnement. « Si ma pharmacie ne dispose pas d’un laboratoire d’analyses, elle est dotée d’un véritable laboratoire de conservation de plantes endémiques. » Endémiques et rares comme cette orchidée Vanilla coursii madagascariensis que les botanistes croyaient perdue à jamais.

Aux portes d’Antalaha, en un lieu bien nommé « Macolline » qui surplombe la rivière Ankavanana et véritable conservatoire botanique, Marie-Hélène cherche à développer le volet éducation environnementale et à accueillir le maximum d’élèves qui seront accompagnés par des guides récemment formés sur le plan pédagogique. Appel à de généreux bailleurs qui peuvent prendre en charge les frais de déplacement… Si vous passez par Antalaha, n’hésitez pas à parcourir les sentiers tracés sur « Macolline » à la découverte de centaines de variétés de la flore malgache. Vos modestes droits d’entrée serviront, à coup sûr, à une noble cause.

Richard Bohan

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer