Mamy Rabenarivo : « Le meilleur pour la femme »
3 février 2015 - AssociationsNo Comment   //   3153 Views   //   N°: 61

Soroptimist Antananarivo Doyen a choisi de concentrer son action aux 67 Ha.
Un quartier où la violence faite aux femmes est quotidienne et nécessite des actions d’urgence, explique Mamy Rabenarivo, la présidente du club. 

Qu’est-ce que Soroptimist ?
Soroptimist Antananarivo Doyen (Sicad) a été créé en 1972.
C’est le tout premier club Soroptimist à Madagascar.
Depuis, douze autres ont vu le jour. Nous nous rattachons à Soroptimist International, un réseau mondial de femmes qui mettent leurs compétences professionnelles au service des droits humains et du statut de la Femme.
L’organisation compte près de 95 000 membres dans 125 pays répartis sur les cinq continents.
Nous recrutons des femmes évoluant dans les domaines d’activités les plus divers : juristes, avocates, médecins ou dans la communication, pour réaliser nos actions sur le terrain. 

La femme est au coeur de vos actions…
Soroptimist vient de l’expression latine sorores ad optimum qui peut se traduire par « soeurs pour le meilleur » ou « le meilleur pour les femmes ».
C’est un vrai combat.
Dans le quartier des 67 Ha où nous travaillons, on ne compte pas les victimes d’abus sexuels ou de violence domestique. Nous essayons de les aider et de leur donner des conseils juridiques.
Nous avons aussi créé La Maison de la femme, un centre inauguré en février 2013 qui abrite un dispensaire et une unité d’échographie.
C’est un don du Fonds des Nations Unies pour la population (Fnuap).
Nous avons également reçu 150 kits d’accouchement et un kit sage-femme avec du matériel pour assurer les consultations prénatales et les accouchements dans les normes.
Depuis l’ouverture, près de 1 000 patients ont été reçus, 200 consultations ont été réalisées et 250 enfants ont été vaccinés.
En décembre, nous avons reçu un financement de l’Ambassade du Japon pour agrandir le bâtiment.
Cela nous permettra d’étendre nos activités.
Mais nous ne sommes pas sexistes, le club apporte son aide à différents centres d’accueil, orphelinats, centres pour handicapés, centres de détention et quelques établissements scolaires publics.

Toujours aux 67 Ha ?
Pour le moment, nous nous concentrons sur ce quartier qui est considéré comme l’un des plus défavorisés de la capitale.
Nous essayons d’apporter des aides ponctuelles, en distribuant par exemple des produits de première nécessité ou des cuiseurs solaires.
Nous proposons également des formations en coupe et couture, et même des bourses d’études à l’extérieur puisque nous sommes un réseau international.
Le 17 avril, nous organiserons une soirée de levée de fonds sur le thème du Brésil, dans le but d’intensifier encore davantage nos actions pour 2014. 

Mamy Rabenarivo : m.rabenarivo@bgfi.mg

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]