Makay girls : Je t’aime, Makay
27 mai 2016 - Nature commentaires   //   2753 Views   //   N°: 77

Faire d’une pierre deux coups. Initié par l’association Naturevolution, le challenge Makay a été lancé pour financer le projet de conservation des canyons du massif du même nom et offrir à des étudiants une expérience exceptionnelle au coeur d’une nature sauvage. 

Fenitra, Joëlle, Nanou, Ntsoa, et Mendrika, sont cinq jeunes étudiantes environnementalistes qui au regard de la valeur inestimable de la biodiversité de Madagascar, et de la beauté du massif du Makay en particulier, ont décidé de s’allier à Naturevolution pour protéger cette richesse. L’association environnementale, dont le siège est basé en France, a mis en place le challenge Makay afin de mieux impliquer les jeunes dans la protection de la nature. Les filles se chargent de collecter des dons en organisant des dîners solidaires, des ventes de teeshirts, des tombolas, et en créant une page web de crowdfunding (financement participatif). Une fois les objectifs atteints, les étudiantes auront l’occasion de partir pendant trois semaines dans le massif montagneux de 4000 km² situé dans le sudouest de Madagascar. « Cela me permettra de vivre de véritables explorations des canyons encore largement inconnus du Makay, d’observer une faune et une flore uniques, de rencontrer les communautés locales, de découvrir et comprendre tous les enjeux de conservation de cet espace naturel et de mettre la main à la pâte », confie l’une d’elles.

L’isolement géographique et la géomorphologie du Makay font de lui un sanctuaire de la biodiversité originelle d’une partie de Madagascar. Il recèle de véritables trésors biologiques nichés au fond de ses multiples canyons. « Malheureusement, depuis une soixantaine d’années, les populations locales se sont sédentarisées et les dégradations anthropiques n’ont cessé d’augmenter en parallèle, avec des conséquences importantes sur les petits écosystèmes uniques que le massif recèle. Les constatations évidentes sur le terrain et les conclusions unanimes des scientifiques, qui ont participé aux trois missions menées au lancement du projet en 2010 et 2011, nous ont donné suffisamment de raisons de considérer que le compte à rebours était lancé et qu’il fallait urgemment agir », déplore Stéphane Thamin, chef de projet Makay. Le massif subit, comme tous les écosystèmes de Madagascar, la pression des feux de brousse et du braconnage, et sans programme de conservation cela mènerait à la disparition de toutes les espèces uniques qu’il recèle. À travers ses missions d’éco-volontariat, dont le challenge Makay, Naturevolution compte faire du Makay un vrai modèle d’aire naturelle protégée classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Un autre challenge à relever !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer