Mais qu’est-ce qui fait courir Serge Girard ?
1 mai 2015 - Escales commentaires   //   1600 Views   //   N°: 64

Comme tous les enfants, la lecture du « Tour du monde en quatre-vingts jours » l’a fait rêver. Sauf que lui l’a vraiment fait ou plus exactement est en train de le faire. À 61 ans, l’ultramarathonien Serge Girard ne se fixe aucune limite ! 

Il s’appelle Serge Girard et s’est lancé, à 61 ans, dans un pari assez peu commun : traverser trois continents en courant et trois océans à la rame. Parti de Saint-Denis de la Réunion le 8 mars dernier, il projette d’y remettre les pieds en novembre 2016. La Terre étant ronde comme chacun sait, aucune raison qu’il ne revienne pas à son point de départ… quelque 20 mois plus tard ! Première étape, Madagascar qu’il a atteint à la rame après 12 jours, en accostant à Sainte-Marie (Nosy Boraha). De là, un petit périple à pied jusqu’à Andranovelona, puis Tana où il s’est octroyé généreusement une dizaine d’heures de repos, le temps de se ravitailler en linge propre et repassé. C’est là que nous l’avons rencontré. Mais l’homme est pressé : il a couvert 1 434 km, il lui reste encore 43 566 km à parcourir.

A chacune de ses étapes, son épouse Laure l’attend, occupée à la logistique qui ne doit rien laisser au hasard et à la communication, sans laquelle rien ne se fait aujourd’hui. Elle le soutient dans ce pari fou qui a quand même nécessité un investissement de 450 000 euros (1,3 milliard d’ariary). Une somme que ce conseiller financier du Havre, père de trois enfants, n’aura guère eu de peine à rassembler auprès de sponsors, car il est loin d’être un inconnu sur la scène mondiale des records. Il a déjà entrepris un premier tour du monde terrestre via l’Amérique du Nord (1997), l’Australie (1999), l’Amérique du Sud (2001), l’Afrique (2003) et enfin l’Asie (2006), devenant ainsi le premier homme à avoir traversé tous les continents en courant.

« A un moment donné, la mer se dressait toujours devant moi, m’empêchant de faire un vrai tour du monde. C’est comme ça que l’idée m’est venue d’ajouter à la course de fond une barque à ramer. Elle fonctionne uniquement à la rame, sans voile ni moteur », précise Serge Girard qui n’entend compter que sur ses propres forces et le soutien de ses proches pour réaliser ses exploits. C‘est ainsi qu’il détient aussi depuis 2010 le record de la plus grande distance parcourue à pied en un an, soit 27 000 km, l’équivalent de 640 marathons ! « Je cours depuis l’âge de 30 ans et je ne me suis jamais arrêté depuis. C’est ainsi que l’on passe peu à peu du footing au marathon, puis du marathon à l’ultra-marathon (ou ultrafond) ; la limite est plus dans la tête que dans les jambes. »

Laure Girard anime également le site officiel trilingue de son ultrafondeur de mari. Il est mis à jour quotidiennement, car Serge Girard est suivi par des milliers de personnes à travers le monde. Notamment par Denis Brogniard, le journaliste sportif français et animateur de l’émission Koh-Lanta, qui est le parrain de son tour du monde. Après Madagascar, l’ultra-marathonien a mis le cap sur le Mozambique. Il est actuellement en train de parcourir le sud du continent africain, quelque part vers la Namibie…

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer