Mahamoud Ibrahim, Escale à Pajol
27 mai 2016 - DiasporaNo Comment   //   1964 Views   //   N°: 77

Mahamoud Ibrahim est un jeune cinéaste d’origine comorienne. Il a remporté le Zébu d’or dans la catégorie documentaire panafricain pour son film Escale à Pajol lors de la 11e édition des Rencontres du film court de Madagascar qui s’est déroulée en avril dernier.

C’est avec une grande consternation et une immense joie que le réalisateur Mahamoud Ibrahim a célébré sa victoire lors de la cérémonie de clôture et de remise de prix des 11es Rencontres du film court de Madagascar : « Je dédie ce trophée à l’ensemble de la communauté comorienne de Madagascar et plus particulièrement, je rends un vibrant hommage à Chabane Ibrahim, étudiant comorien assassiné avant-hier dans son domicile à Antananarivo », a lâché le jeune réalisateur. Certes, cette récompense vient à point nommé pour sécher les pleurs de la communauté comorienne de Madagascar endeuillée par la perte de l’un des leurs, mais il faut souligner qu’il s’agit aussi d’une victoire du cinéma de la sous région indianocéanique. 

Car c’est grâce au dynamisme amorcé par la plate-forme regroupant les cinéastes de la région au travers d’ateliers de formations et de partages d’expériences que ces jeunes réalisateurs arrivent à émerger. Le projet Archipel des cinémas, mis en oeuvre en 2014 avec l’appui du programme européen ACP-Culture+, a renforcé et structuré cette démarche, en lançant entre autres un Forum film bazar itinérant, qui a vu le jour à Port-Louis, a été présent à la Réunion lors du Festival du film d’Afrique et des îles, et aux Comores lors de la dernière édition du Comoros International Film Festival.

Mahamoud Ibrahim est né et a grandi aux Comores avant de partir en France faire ses études universitaires en arts du spectacle option cinéma à Paris et à Rennes. En 2014, à l’occasion des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, il réalise son premier courtmétrage documentaire sur les tirailleurs comoriens. En 2015, il obtient une bourse de l’ambassade de France en Union des Comores qui lui permet d’intégrer l’université d’été de la Femis, école des métiers de l’image et du son située à Paris. Grâce à cette opportunité il a réalisé son film documentaire Escale à Pajol, un court-métrage sur le parcours de Yacoub, un jeune réfugié libyen arrivant dans un camp à Paris après avoir traversée la Méditerranée. Ce film est sélectionné dans plusieurs festivals du monde entier (États-Unis, Mexique, Italie, Turquie, France et la région de l’Océan Indien)

Depuis trois ans, Mahmoud a regagné son pays. Tout en pratiquant son métier de photographe et réalisateur, il apporte aussi son savoir-faire en matière de cinéma auprès de la jeunesse comorienne. Son premier objectif est de lui inculquer l’esprit cinématographique. Certes, la tâche n’est pas facile dans un pays où il n’existe ni salle de cinéma ni société de production mais sa contribution demeure un grand espoir pour l’émergence du cinéma comorien. 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]