Mahajanga : Destination famille
3 juillet 2014 - Escales commentaires   //   3261 Views   //   N°: 54

En ce mois de juillet, bon nombre de vacanciers tananariviens s’apprêtent à boucler leurs valises en direction des rives du canal du Mozambique. À Mahajanga, ils vont être rejoints par des touristes, dont nos cousins Mahorais, qui apprécient également cette de stination qui se découvre en famille. 

Ce sont nos chères petites têtes blondes (ou brunes) qui entraînent très souvent leurs parents dans le Boeny, tant les attraits y sont variés. Le dernier en date a pour nom Parc Univers Reniala aux portes de la ville, qui saura occuper les enfants et leurs parents toute une journée. Dans cette réserve botanique et zoologique on peut observer quantités d’espèces endémiques du pays : lémuriens et baobabs, tortues et essences précieuses…

De vastes espaces permettent de s’adonner à quelques activités sportives sous l’oeil goguenard d’autruches. Buvette, snack, espace pique-nique sont à disposition afin de profiter de cette vaste propriété qui domine la baie de Bombetoka. Des excursionnistes proposent d’ailleurs d’embarquer à Mahajanga à bord d’une grande pirogue traditionnelle à voile (motorisée) pour « croisiérer » entre les îlots de l’embouchure de la Betsiboka, à la rencontre de quantités d’oiseaux dont des ibis sacrés. Arrêt pique-nique et fin de la journée au Parc Univers Reniala jusqu’au coucher du soleil qui embrase les grands baobabs.

Mahajanga dispose aussi d’un parc d’attractions aquatiques dont les enfants raffolent. Alternative aux plaisirs du farniente sur les immenses plages qui se situent à proximité immédiate de la ville. Elles sont, pour la plupart, équipées de parasols et nattes. BBQ y fleurissent et il est ainsi possible de se restaurer à moindre coût. D’autres préfèrent attendre le soir venu pour déguster les brochettes, nems, sambos ou cuisses de poulet. Cette animation du front de mer majungais ne cesse de gagner en réputation tant l’ambiance qui y règne est joyeuse, conviviale, « haute en couleurs » et… les brochettes délicieuses ! Le tour de ville et son riche patrimoine architectural, colonial et indo-arabe, ainsi que ses ateliers d’artisans séduisent toutes les générations. Les plus jeunes aiment les balades en pousse-pousse ou en petit train.

Se rendre dans le Boeny sans visiter le parc national d’Ankarafantsika n’aurait pas de sens. Deux journées doivent être consacrées à la visite de ce parc. Le temps de se laisser glisser au fil de l’eau sur le lac Ravelobe à la recherche des lieux de ponte d’oiseaux ou des… crocodiles. Au soleil couchant, la traversée de canyons rougissant révèle de fantastiques décors « style western ». Les circuits dans la forêt offrent l’opportunité d’observer les véritables peluches vivantes que sont diverses espèces de lémuriens.

A pied, en VTT, en quad (côté mer en pirogue ou jet ski), la région Boeny révèle sans arrêt de nouvelles surprises telles les grottes d’Anjohibe auxquelles on peut accéder désormais par mer après avoir bivouaqué sous tente à Mariarano : aventure garantie à tous les « Crocodile Dundee » en herbe ! On comprend, dès lors, que de nombreuses familles qui séjournent chaque année dans le Boeny en soient devenues des inconditionnelles. 

Textes et photos Richard Bohan

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer