Madagascar Oasis: Chassez le naturel
1 mai 2013 - Nature commentaires   //   1991 Views   //   N°: 40

« Remettons ensemble de la nature en ville ». Tel est le défi lancé par Madagascar Oasis, une association oeuvrant pour la revalorisation des espaces verts. Au programme, la rénovation du parc botanique et zoologique de Tsimbazaza. Il était temps !

Avec ses trois millions d’habitants, sa pollution à tous les étages et ses embouteillages sans fin, Tana est tout sauf un havre de paix et de verdure. Ce constat est à l’origine de la création de Madagascar Oasis, une association de bénévoles qui se donne précisément pour objectif de réinjecter de la nature, des fleurs et des petits oiseaux, dans le tissu urbain.

« Comme dans beaucoup de villes en voie de développement, les espaces verts ne sont pas une priorité à Tana. Notre but est que les citadins, mais aussi les touristes, profitent davantage de nos parcs urbains et semi-urbains qui sont hélas dans un triste état », fait valoir Rytha Randriamifidimanana, présidente de l’association.

Exemple flagrant, le parc botanique et zoologique de Tsimbazaza que Madagascar Oasis se donne pour objectif de réhabiliter en premier. S’étendant sur huit hectares, c’est le plus grand parc de la capitale accueillant quelque 400 000 visiteurs par an, essentiellement des scolaires, des touristes et des familles. Mais dans quel état de détérioration se trouve-t-il ! Une honte et une démission incroyable des pouvoirs publics eu égard aux richesses botaniques et faunistiques qu’il recèle.

« Contrairement aux parcs nationaux, comme Andasibe à 180 km d’ici qui reçoit de nombreuses subventions, le parc de Tsimbazaza n’en reçoit aucune. Peu de Malgaches s’y intéressent, je trouve ça vraiment dommage. » Une première levée de fonds a été organisée en mars dernier par l’association, ce qui a permis de rassembler assez d’argent pour débuter le chantier dès avril, avec la rénovation du portail d’entrée, des premières allées, du mobilier urbain, sans oublier la plantation d’arbres et de fleurs. « Il est actuellement impossible de se promener dans le parc avec une poussette ou en chaise roulante.

Il faut refaire toutes les allées, installer des bancs, des toilettes. Tout cela se fera en fonction des financements disponibles, sachant que le coût total est estimé à 150 000 euros », précise Rytha Randriamifidimanana. Les prochains grands travaux porteront sur l’aménagement de circuits, d’aires de jeux et de sports, de jardins avec même une ombrière où les visiteurs pourront apprécier les plus belles orchidées de Madagascar.

Sur le plus long terme, le parc devrait posséder son jardin français, son jardin anglais et son jardin japonais. Un parc enfin digne d’une capitale ! Après Tsimbazaza, Madagascar Oasis compte rénover les abords du lac Anosy. Là aussi travail de Titans…

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer