Le portrait chinois d’Erick Monjour
11 mars 2014 - Couv byNo Comment   //   1425 Views

Plus parlant qu’un CV, moins aride qu’une bio, le portrait chinois s’installe dans no comment. Erick Monjour, peintre plasticien et illustrateur de notre couv’, répond du tac au tac.

Si j’étais un objet… 
Je serais le miroir qui reflète tes pensées.
 
Si j’étais une saison…
j’aimerais être ce printemps indolent et rêveur, ivre de toutes les promesses.
 
Si j’étais un animal…
Je naîtrais dauphin pour surfer à ma guise sur des ondes sans frontières.
 
Si j’étais un plat…
Je me verrais bien en salade gourmande, méli-mélo croquant de saveurs et de couleurs.

Si j’étais un personnage de fiction…
Je porterais l’armure de Don Quichotte et me battrais sans fin pour ma Dulcinea.

Si j’étais une chanson…
Je ferais danser les flammes sur un air d’Izy sa Za.

Si j’étais un film…
Je serais Bernard et toi Bianca, et nous voyagerons ensemble sur le dos d’un albatros.
 
Si j’étais une arme… 
 Je ne m’appuierais que sur la force de tes bras, je serais un arc.
 
Si j’étais un lieu…
Il serait introuvable, caché derrière une cascade.
 
Si j’étais un personnage historique…
Je ne me voudrais pas couvert d’or mais de gloire, je serais peut-être Robin des Bois.
 
Si j’étais un élément…
Je trouverais plaisant d’être à la source de la vie : l’eau.
 
Si j’étais un fruit…
Les enfants me chatouilleraient en picorant mes grappes et les poètes s’illumineraient en buvant mon nectar.
 
Si j’étais un bruit…
On m’entendrait à peine, juste un petit murmure
 
Si j’étais un pays imaginaire…
Je serais un continent mythique englouti sous l’océan indien, langue de terre ralliant Madagascar et l’Inde : la Lémurie.

Propos recueillis par Joro Andrianasolo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]