Le Portrait chinois de Nikunja
1 septembre 2014 - Couv byNo Comment   //   1963 Views   //   N°: 56

Plus parlant qu’un CV, moins aride qu’une bio, le portrait chinois s’invite dans no comment. Le peintre franco-suisse Nikunja, illustrateur de notre couv’, répond du tac au tac.

Si j’étais une saison

Le début du printemps, l’énergie du renouvellement éternel.

 

Si j’étais un animal…

Cheetah, le nom indien du guépard : la vitesse vous rend intouchable.

 

Si j’étais un fruit…

La mangue, douce et ferme

Si j’étais un personnage de fiction…

Le bouffon Kyoami dans Ran d’Akira Kurosawa ; il exprime des vérités indiscutables, le seul vrai rôle d’un artiste.

 

Si j’étais une chanson…

Jiban Debata de Sri Chinmoy. Une chanson sur le pardon, le pardon de toutes les bévues que j’ai commises, le pardon signifiant libération.

 

Si j’étais un film…

Nama de moi, parce que c’est moi !

 

Si j’étais une arme…

Un baiser, la seule arme capable de résoudre tout ce qu’on veut…

 

Si j’étais un lieu…

Le trou noir, le début et la fin de l’espace et du temps.

 

Si j’étais un personnage historique…

Le maître bouddhiste Milarépa, ou le refus de se soumettre à ce qui est spirituellement impossible.

 

Si j’étais un élément…

La lumière, rapide et ample comme la connaissance.

 

Si j’étais un bruit…

Un chuchotement, une force à la fois subtile et intime.

Contact:

Tél : +262 693 40 04 18 mail : artrun.fr@gmail.com / nikunja.info@gmail.com

Recueillis par #JoroAndrianasolo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]