Le portrait chinois de Michel Randria
2 août 2013 - Couv byNo Comment   //   1473 Views   //   N°: 43

Plus parlant qu’un CV, moins aride qu’une bio, le portrait chinois s’invite dans no comment®. Michel Randria, artiste peintre établi à Antsirabe et illustrateur de notre couv’, répond du tac au tac. 

 

Si j’étais un animal…
Le paon majestueux.

Si j’étais un plat…
Un feuilleté de saumon, gourmand et léger.

Si j’étais une chanson…
Ça fait mal, de Christophe Mae… c’est personnel.

Si j’étais un roman…
Le Petit Prince d’Antoine de St Exupéry, se moquant de l’absurdité des « grandes personnes ».

Si j’étais une légende…
Le monstre du Loch Ness.

Si j’étais une arme…
Le sourire, positif et contagieux…

Si j’étais un endroit…
La plage de Mahajanga pour apprécier tous les soirs le coucher du soleil.

Si j’étais une devise…
« Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu’au jour où être fort reste la seule option. »

Si j’étais un personnage historique…
Martin Luther King, j’ai du mal avec les discriminations raciales.

Si j’étais une invention géniale…
Internet, ainsi les gens auront du mal à se passer de moi…

Si j’étais un végétal…
Un ravintsara pour ses vertus thérapeutiques.

Si j’étais un bruit…
Celui de l’esquisse avec mon crayon chargé d’inspiration.

Si j’étais une planète…
La terre, je m’y sens chez moi !

Si j’étais un véhicule…
Un vélo, à la fois écolo et sportif.

Si j’étais un pays imaginaire…
Le Neverland de Peter Pan où tous les rêves sont possibles. 
 

Recueillis par Henintsoa Mampionona 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]