Le portrait chinois de Fulgence
1 mai 2014 - Couv byNo Comment   //   1641 Views   //   N°: 52

Plus parlant qu’un CV, moins aride qu’une bio, le portrait chinois s’invite dans no comment. Le peintre Fulgence, l’un des grands maîtres de l’école antsirabéenne et illustrateur de notre couv’, répond du tac au tac.

+ Si j’étais un animal…

Le coq pour ses couleurs.

+ Si j’étais une couleur…

Le rouge, primaire et chaud.

+ Si j’étais un végétal…

Un nénuphar en référence au tableau de Monet.

+ Si j’étais une chanson…

Imagine de John Lennon, ça t’emmène tout de suite très loin.

+ Si j’étais un roman…

Un bon vieux Jules Verne.

+ Si j’étais un personnage de fiction…

Roméo ou Juliette, ou les deux ensemble.

+ Si j’étais un film…

Zardoz, de la science-fiction complètement bluffante.

+ Si j’étais un personnage historique…

Gandhi, sans hésiter.

+ Si j’étais une arme…

L’arc et la flèche, en souvenir de mon enfance.

+ Si j’étais un endroit…

La plage de Libanona à Fort-Dauphin. Elle m’évoque le bout du monde.

+ Si j’étais un bruit…

Une cloche au loin, surtout le matin au réveil.

+ Si j’étais un astre…

Une supernova à la lumière intense, une de ces étoiles en train d’exploser… très profond vers Dieu.

+ Si j’étais une pièce d’habitation…

Mon atelier, mon temple…

+ Si j’étais un lieu imaginaire…

Le triangle des Bermudes, où qu’il se trouve dans l’Atlantique !

Recueillis par Henintsoa Mampionona

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]