L’Alambic sous les Tropiques : Le bien-être c’est l’essentiel
27 janvier 2012 - BeautéNo Comment   //   1718 Views   //   N°: 24

Huiles de massage, pâtes dentifrices, lotions capillaires… L’Alambic sous les Tropiques propose une grande variété de produits à base d’huiles essentielles. Ils sont entièrement fabriqués par l’association, de la bouture de la plante à la crème cosmétique vendue en magasin.

Christine aime les plantes. Elle en parle avec passion, connaît leurs noms vernaculaires et scientifiques, leurs propriétés légendaires et leur efficacité réelle. Formée en aromathérapie et en phytothérapie, elle fonde en 2003 l’Alambic sous les Tropiques, dont l’objectif est de mettre en valeur le patrimoine végétal et artisanal de Madagascar. « Nous devons être viables économiquement, tout en travaillant selon les critères du commerce équitable », précise-t-elle.

Trois jardiniers cultivent avec soin les plantations, mélange exquis de couleurs et d’odeurs. Entre les champs de verveine et ceux de ravintsara, l’équipe de l’Alambic distille les plantes, au gré de leur croissance. « Certaines ne se distillent qu’en période de floraison, explique Roland, responsable de l’alambic. Et nous ne distillons qu’à la vapeur d’eau en basse pression, afin de préserver les propriétés des plantes et d’extraire le maximum de principes actifs. »

Après le succès des premières huiles essentielles, Christine se lance dans les produits dérivés. « Je me suis d’abord attaquée à la douleur avec le baume Même pas mal, dont le succès ne s’est pas démenti ». Jouer avec les mots, une autre de ses spécialités, comme elle joue avec les odeurs, les textures. D’où ces produits aux noms évocateurs, du dentifrice

Tsiky, à l’huile de massage Xtasy, en passant par le parfum d’ambiance Moustic’Air ou la lotion pour les cheveux Cap’Îles Hair…

Son magasin, baptisé à juste titre « Arômes arrangés », est dédié aux plaisirs olfactifs. On y trouve les produits de l’Alambic mais aussi des épices, des fruits séchés, des rhums arrangés. On peut y prendre quelques conseils avisés, mais « je ne suis pas médecin et je ne pose pas de diagnostic », précise Christine. « Je connais les bienfaits des plantes, je sais comment fonctionnent mes produits et je peux aiguiller les clients. »

L’Alambic a aussi une vocation pédagogique ; il accueille régulièrement des classes pour découvrir les plantes et la fabrication des huiles ou des savons. Les derniers venus étaient des petits aveugles : « ils ont tout senti, tout touché, on les sentait heureux ». Au royaume des parfums, tous les sens sont rois.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]