La Robinsonnade : Sur un arbre perché
6 février 2014 - Archives Escales Escales commentaires   //   1188 Views   //   N°: 49

Installé sur l’île aux Nattes, au sud de Sainte Marie, depuis 2007, Matthias Chergui, l’homme aux vingt surnoms, vous convie à un havre de paix digne du Tarzan ou Robinson Crusoé qui sommeillent en nous. Un cabanon tout confort sur un arbre perché, surplombant l’océan tel un mirador à baleines…

Matthias Chergui, le Tarzan de Sainte-Marie ?

L’Indien, Tarzan, Robinson, Crocodile Dundee, autant de pseudonymes à l’image du personnage Matthias Chergui, gérant depuis 2007 de La Robinsonnade sur l’Île aux Nattes (Nosy Nato). Ces surnoms se sont posés sur lui tout au long de sa vie, exaltant le caractère « sauvage » et baroudeur de cet enfant de la Camargue. Depuis toujours en marge des « sociétés réglementées » comme il dit, il est perpétuellement à la recherche de la vie idéale en complicité avec la nature.

Cela commence dans les années 80, à Beauduc, en Camargue, où Matthias construit un mirador en plein milieu de la garrigue. À cette époque « l’Indien », comme on l’appelle déjà, fréquente les Gybsy King et le milieu de la nuit avec ses paillettes et ses travers. Lassé de l’afflux touristique, il se construit un radeau avec une cabane dessus et reste seul en mer, attendant que la foule sur les plages se disperse !

Matthias aime les royaumes sans sujets, la solitude des paradis précieux, il est adroit de ses mains et semble pouvoir se comparer à Robinson Crusoé. En 1990, il reste cinq mois sur une île déserte des Philippines, avec un fusil de chasse sous-marin et un aigle comme seul compagnon. Il renouvellera l’expérience six années consécutives. Trouver de l’eau, de quoi faire du feu, pêcher, chasser pour se nourrir, la vie rêvée… L’homme tout en muscle est carapacé comme son pseudo Crocodile Dundee, un véritable chasseurcueilleur doté d’une énergie rugissante.

Son secret ? « L’arrêt total d’alcool et de cigarettes a eu pour effet de doubler mes capacités physiques et mentales. Le cerveau a des ressources inestimables, la volonté en est le secret », énonce-t-il avec son pur accent du Sud-Est de la France.

Créée il y a dix-sept ans, La Robinsonnade a évolué au fil du temps, pour aboutir aujourd’hui, en plus de ses sept bungalows, à ces deux cabanes dans les arbres. Uniques à Madagascar, ces constructions sont totalement respectueuses de l’environnement. Ici, la nature s’entrelace en toute harmonieuse avec le travail de l’homme. Dormir en surplomb de l’océan face aux baleines est en tout cas une expérience étonnante. « C’est bon de retrouver cette sensation naturelle de ne plus avoir les pieds sur terre, on se sent perché, on décolle. »

Depuis, Matthias Chergui a fondé une belle famille. Sa femme Verohanta lui a offert Jahyon et Wakanda, prénoms amérindiens, puis depuis peu – « un dérapage incontrôlé » comme il dit avec humour – l’arrivée de Yancy. Préserver l’Île aux Nattes au point de ne pas vouloir une suraffluence de touristes, devient une gageure audacieuse, mais telle est bien la formule escale que vous propose Matthias. Alors accrochez-vous !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer