La lionne du volcan se réveille…
3 février 2015 - Cousins-cousinesNo Comment   //   3238 Views   //   N°: 61

Si en chaque être humain sommeille un animal, Eva, danseuse et mannequin, a tout de la grâce du félin.
Portrait de celle que l’on surnomme La Lionne, agile et imprévisible. 

Eva Rasanaka est née à Toamasina, d’une famille originaire de Fianarantsoa. Elle arrive à La Réunion à l’âge de 5 ans.
Son caractère, elle se l’est forgé très jeune.
Son environnement familial est empreint de violences.
Elle passe un long moment avec sa mère logée dans un foyer de femmes en détresse, comme de nombreuses femmes malgaches à La Réunion qui tentent d’échapper à un milieu masculin hostile.
« Je suis devenue adulte très jeune », explique-t-elle avec beaucoup de recul sur son histoire. 

Ses dons et sa passion pour la danse lui ouvrent les portes de la section Littérature option danse du prestigieux lycée Bellepierre, mais elle ne saisit pas cette opportunité jusqu’au bout en quittant l’établissement en cours d’année, « juste le temps d’acquérir les bases essentielles de la danse classique ».
Son caractère rebelle, elle le cultive même dans sa magnifique chevelure rousse, son signe distinctif, son « identité ».

Timide et réservée dans la vie de tous les jours, ce volcan qui sommeille se réveille au moment de monter sur scène.
D’une tonicité sans pareil, elle touche à toutes les danses et arpente les scènes réunionnaises sur commande : danses traditionnelles malgaches, africaines, urbaines, et surtout les danses latines qu’elle affectionne particulièrement : samba, salsa, tango et flamenco. L’un de ses meilleurs souvenirs, l’avant-première du chanteur Matt Houston en 2003, au sein de la troupe Queens of the Dance.
Son sens du rythme l’a également amenée vers les percussions brésiliennes, au sein de la formation Les tambours des docks.

Si Eva est surtout connue dans le milieu de la danse, elle prête son physique et sa chevelure aux milieux de la mode et des performances artistiques.
Mannequin pour les vêtements Cléa à Mada, son corps a aussi servi de support à un artiste réunionnais pratiquant le body painting.
Tout le monde la connaît ou l’a déjà vue sur une scène, pourtant Eva n’a pas encore le statut d’intermittent du spectacle ni les diplômes lui permettant d’enseigner sa passion.
Après de nombreuses relations conflictuelles dans le milieu artistique, pour canaliser son énergie, la Lionne du volcan de La Réunion s’inspire maintenant de la philosophie bouddhiste, et suit un principe qu’elle affectionne : « Danser avec allégresse sur votre scène glorieuse, ampli d’espoir et d’optimisme ». 

Texte et photo #JulienCatalan

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]