La Casa Flops : L’écogîte qui cogite
14 mars 2013 - Nature commentaires   //   1058 Views   //   N°: 38

Utilisation de matériaux sains, meilleure gestion des ressources en eau, tri sélectif, recours au solaire, bienvenue au nouvel écogîte d’Andilana. Un lieu pensé de AZ – jusqu’à la literie ! – pour faire de votre séjour à Nosy Be une inoubliable expérience d’écotourisme. 

Depuis le 1er mars, Andilana compte un nouvel écogîte : La Casa Flops. Un lieu d’hébergement de quatre chambres offrant une vue imprenable sur les délicieuses îles Mitsio. « On est une structure familiale proche de la chambre d’hôte, contrairement aux écolodges qui visent plutôt une clientèle de grands hôtels », précise Chloé Lemaçon, la maîtresse des lieux. Par définition un écogîte s’inscrit dans une démarche écotouristique marquée par quelques fondamentaux : ne pas gaspiller les ressources locales, produire le minimum de déchets, recourir à l’utilisation d’énergies renouvelables. C’est ainsi que La Casa Flops fonctionne entièrement au solaire, 24 heures sur 24, sans être raccordée au réseau de la Jirama (Jiro sy rano Malagasy).

L’eau chaude provient de chauffe-eau solaires et pour éviter de trop taper dans la réserve, les douches sont équipées de réducteurs de pression. 

Les panneaux solaires alimentent aussi bien la réfrigération que l’éclairage et toutes les prises de courant. Les touristes de passage n’auront donc pas à s’initier aux plaisirs malgaches trop malgaches du délestage… « On peut utiliser quasiment tous les appareils (ordinateurs, appareils photos téléphones) sans risque de dommages dus à la variabilité de l’intensité du courant. Seul est interdit chez nous le sèche-cheveux ! »

L’écogîte propose également des toilettes sèches, des w.-c. ingénieux fonctionnant sans eau mais avec la sciure de bois, le tout allant alimenter en bout de chaîne le compost qui accueille aussi les déchets végétaux et les emballages biodégradables de style cartonettes. « Nous faisons attention d’utiliser le moins de sachets plastiques possibles, privilégiant les sobika et les boîtes. Ainsi nous arrivons à diminuer nos ordures, dont l’incinération est encore un souci à Nosy Be. » Un système de récupération des eaux de pluies est également en cours d’élaboration, mais les eaux usées sont d’ores et déjà redistribuées afin d’arroser le potager et les arbres fruitiers.

La literie est 100 % biologique, à base de latex naturel, de fibre coco et de coton bio : des matériaux qui ne sont malheureusement pas encore produits sur place, même si c’est le but visé à terme, car l’écogîte s’inscrit dans une perspective de développement durable. Le linge en coton bio est lui cousu à Nosy Be.

« Nous tentons de développer des excursions dans cette optique de développement durable : avec la marche et la voile, par exemple, nous poussons nos hôtes à fréquenter des hôtels et gargotes tenus par des Malgaches ou des établissements fonctionnant de manière solidaire. » Un tourisme solidaire totalement assumé puisque La Casa Flops reverse une partie de ses bénéfices à ses employés, mais aussi à l’association Utopiks Loustiks dont le centre ludo-éducatif est situé au village et à Coeur de Forêt engagé dans le reboisement de la péninsule de Masoala. 
 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer